Oh when the saints [fe]
    Cher visiteur,

    Tu viens de pénétrer dans une zone de quarantaine!! Tout le monde peut entrer, mais sortir d'ici est impossible. Ainsi, tu n'as plus d'autre choix que de t'inscrire mais attention !! Les membres de ce forum sont fou, psychopathe et complètement atteint de la cervelle, fan de ship, bizarre... Le staff de ce forum aime le sang, les morts et le sadisme... Cher visiteur, si tu es un minimum drôle et déluré, alors les personnes composant Deathly Hallows sont tes amis!!

    De toute façon tu n'as plus le choix, tu es contaminé, tu es perdu... Tu vas bientôt devenir toi aussi un ADC (Atteint De la Cervelle) et ça ne se guérit pas alors n'attend plus, et inscris-toi."


    On est pas obligé d'être fan d'Harry Potter pour s'inscrire sur ce forum. :-) Laissez nous notre chance, vous verrez qu'on est pas méchant. ̿ ̿̿'̿'̵͇̿̿з=(•̪●)=ε/̵͇̿̿/'̿'̿̿̿ ̿ ̿ ̿



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh when the saints [fe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Oh when the saints [fe]   Lun 20 Déc - 18:06

L'année commençait et nous allions faire notre première sortie à Pré-au-lard. J'étais très enthousiaste, j'avais envie de voir autre chose que les longs couloirs du château même si j'adorais être à Poudlard.
Depuis le matin, je me préparais donc. J'avais enfilé une tenue moldue : un jean, un pull car le temps était toujours très froid pour la saison. D'ailleurs certains pensaient que c'était à cause de Vous-savez-qui. Enfin bref ! J'étais plus sous la forme d'un moldu qu'un sorcier.
En attendant de partir pour notre destination, je décidait de faire les quelques devoirs qu'il me restait. Assis dans la salle commune, près de la cheminée, je fis courir ma plume sur du parchemin. A midi pile, le repas nous attendait dans la Grande Salle. Je descendis avec un sac pour pouvoir partir directement après.

Sur le chemin, je discutai avec Kae et quelques amis de Gryffondor et Serdaigle. Sous nos pas, les feuilles tombées bien avant l'heure, craquaient lorsque nous posions le pied dessus. Enfin arrivés à Pré-au-Lard, je me séparai des autres pour faire quelques achats qui me tenaient à coeur. Nous étions convenu de nous retrouver au Chaudron Baveur vers 15H. J'arrivai bien en avance et m'installait à une table. Rosemerta me demanda ce que je voulais boire et je choisis l'habituelle Bièraubeurre. Je fus rapidement servi, aussi je sirotai ma boisson en attendant les autres.

Des groupes d'élèves entraient dans le bar, les uns après les autres. L'un d'eux m'interpella plus que les autres sous les traits d'une jolie blonde que j'avais déjà croisée au château mais avec laquelle je n'avais jamais parlé. Jolie n'était peut-être pas vraiment le terme, elle était plutôt belle. Un visage aux traits parfaits, un joli nez, une bouche suave...en quelques mots, tout à fait le genre de fille qui me plaisait. J'essayai d'attirer son attention mais elle était bien trop occupée à rire avec ses amis. En ces jours d'intense frayeur, la voir rire ainsi, m'apaisa. Elle arrivait à occulter la terrible menace qui pesait sur nos frêles épaules. Je trouvai ça admirable et elle ne m'en plut que plus.

Je me levais donc de la banquette où j'avais élu domicile et je me dirigeai vers le comptoir et commandai une deuxième Bièraubeurre que je fis porter à la belle. Je regagnai assez rapidement mon siège. Une fois qu'elle eut la Bière entre ses mains, elle me fit un signe de remerciement. Je lui lançai alors un grand sourire, suivi d'un hochement de tête. Au moins, elle m'avait remarqué. Oh bien sûr, elle n'était pas venu vers moi mais au moins, elle savait que j'existais et qu'elle me plaisait. Sa beauté devait lui conférer de nombreux prétendants aussi ne me leurrai-je pas longtemps.

Finalement, Kae et nos amis arrivèrent, m'empêchant de trop m'apesantir sur le sujet. Ils étaient, eux aussi, de bonne humeur et bientôt notre tablée fut remplie de rires insouciants, même venant de ma part. L'après-midi battait son plein et j'étais pleinement content qu'il se soit déroulé ainsi. Oh ! J'avais plusieurs fois lancé des oeillades à la jolie blondinette, elle soutenant mon regard mais n'avait rien fait pour me laisser croire à une discussion prochaine
.

[Désolé pour la longeur, je ferai mieux la prochaine fois ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Lun 20 Déc - 20:17

Une sortie était prévue pour cet après-midi. Tout les élèves étaient ravis a l'idée de sortir de l'enceinte de ce château. Tous était déjà en train de discuter dans la salle commune, habillés même si la sortie n'était que dans une heure, Darcy elle n'était pas prête, elle discutaient avec ses amies. Une heure passa et elle fila dans le dortoir chercher sa cape et son argent, en compagnie de ses amies, elle sortit de la salle commune, elles prirent le chemin qui menait au village. Une légère brise fraîche agitait les épaisses boucles blonde de la jeune fille. Pendant le trajet, ses copines et elles riaient aux éclats, ces temps-ci étaient dur, un peu de rire ne tue personne, heureusement. Elle étaient arrivées a destination, les jeunes filles décidèrent d'aller boire quelque chose dans un bar. Darcy ouvrit la porte du café, dans un éclat de rire dût a la blague d'une de ses amie, le café est agréablement chaud. L'atmosphère est calme, des clients installés au bar, des couples. Avec ses amis, Darcy s'installa a une table, enleva sa cape, révélant son jean's foncé et un haut bustier bleu nuit. Ses cheveux tombèrent dans sa nuque nue, agitait par les mouvement de la jeune fille. Elle prit en bref les demande de boissons de ses amies et alla les demandé au bar. La serveuse les prit avec un grand sourire maternel.
Darcy attendait quelques minutes, puis la commande arriva, la serveuse lui donna en plus une bierraubeurre venue d'un des client du café, elle montra le jeune homme d'un geste de la main. Darcy regarda dans sa direction et fut parcouru d'un frisson, le garçon était très beau, ses yeux mystérieux transperçaient la jeune fille. La Serdaigle lui adressa un sourire éclatant, et le remercia d'un clin d'oeil. Elle aurait voulu aller le remercia de vive voix mais des amis a lui vinrent a sa rencontre, elle baissa la tête, déçue. L'après-midi passa lentement, ses amies voulait partir, mais Darcy essaya de trouver une excuse pour ne pas qu'elle partent, de sorte, elle pouvait attendre que les amis du jeune homme partent aussi. Malheureusement, ils n'avaient sûrement pas l'intention de partir de si tôt. Elle essaya de capter le regard de l'inconnu, en vain. Les amies de la jeune fille s'excusèrent, elles devaient vraiment partirent maintenant. Darcy se retrouve donc plus tard, seule. Cette grande table était ridicule pour une seule personne, elle changea donc de place pour se mettre a une table a deux. Elle était maintenant dos au jeune homme qui lui avait offert la boisson.


[ Désolé si c'est court, je voulais répondre ce soir :) ]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Jeu 23 Déc - 16:58

Je passai un bon moment avec Kae et les autres même si je n'avais pas oublié la jolie blonde à qui j'avais offert une bièraubeurre. Nous riions de bon coeur même si les temps n'étaient pas vraiment aux grands éclats de joie. La nuit commença à tomber et je me dis que bientôt, il faudrait retourner au château, reprendre les habitudes scolaires, les repas dans le bruit. On pourrait croire autre chose mais j'adorai Poudlard et son ambiance si particulière, j'avais passé sept années de ma vie à y étudier et honnêtement, je n'avais que de bon souvenirs. Mon avenir était tout tracé, je voulais devenir Auror mais je savais que j'allai regretter ces années d'insouciance. Qui plus est, avec la guerre qui grondait, je risquai d'être adultisé bien avant l'heure.

Pendant que je parlai avec mes amis, je remarquai que la jolie jeune fille s'était rapproché de moi. Elle n'avait pas suivi ses amies, non, elle était dos à moi, je la sentai comme une présence. Je n'étais pas certain de comprendre le message qu'elle m'envoyait mais j'y voyais un signe d'envie de me connaître. Serait-ce ma nouvelle proie ? Oui car j'étais vraiment ce qu'on pouvait appeler un coeur d'artichaud. Pourtant, ces derniers temps, je ressentai le besoin de trouver quelqu'un de stable. Je me disai que je grandissais, tout naturellement et je commençai à penser enfin que l'amour pourrait sonner à la porte. Oh ! Bien sûr, il y avait Jade, cette histoire compliquée et si belle pourtant, cet amour impossible. Quelqu'un me ferait-il oublier mon premier amour ? Je n'en savais rien...

Comme la jeune fille, je laissai mes amis partir devant. Nous nous retrouvâmes donc dos à dos, une banquette de cuir nous séparant comme un mur de glace. Je ne me retournai pas mais j'écoutai sa respiration saccadée. Si j'avais penché la tête en arrière, nous nous serions touché... J'étais plus ému que ce que je voulais bien me dire. Je tentai de me rappeler exactement son visage, je fermai les yeux, laissant le temps nous guider. Lorsque son visage fut imprimer sur mes paupières je pus calmement lui dire :


Bonsoir douce inconnue.

Il y eut comme un frémissement derrière moi, c'était elle, certainement surprise par mes paroles. J'aimais la situation, je me sentai fortement en attente de quelque chose. J'aurai voulu la frôler pour que sa présence soit bien tangible. Je tendis ma main et rencontrai la sienne que je serrai rapidement. Je ne savais plus quoi dire. Je contentai de lui serrer la main et de contempler mon visage imaginaire. Pourtant le temps filait, il allait falloir rentrer à Poudlard sinon Rusard allait nous coller une retenue. Je me passai la langue sur les lèvres et je lui dis :

Il est temps de redevenir sérieux et de prendre le chemin du retour. Je m'appelle Cooper et si tu es d'accord, on peut faire la route ensemble.


J'attendai sa réponse sans bouger, comme figé par une main invisible. J'ouvris les yeux et jetai quelques mornilles sur la table pour payer mes consommations et je fis un peu pression sur sa main pour lui signifier qu'elle devait prendre une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Jeu 23 Déc - 19:06

Les heures passées, le temps de retourner au château arrivé, la café était en train de se vider de ses clients de Poudlard. Darcy était toujours assise sur cette banquette en cuir, ses amies devaient déjà être rentré au Château. La jeune femme entendit les amis de l'inconnu qui lui avait offert la boisson partir. Elle se demandait si il avait remarqué la jeune femme, ou bien si il allait partir avec. Elle baissa doucement la tête, comme si elle était soudain attiré par quelque chose, mais un léger courant d'air lui indiqua que le jeune homme était bien là, derrière elle. Elle eut un petit sourire. Seul une petite banquette de cuir nous séparé, dommage. Elle aurait voulu se retourner et voir ce doux visage qu'était celui du jeune inconnu. Il y eut un petit silence. Darcy avait des frissons qui lui parcouraient le corps entier, elle n'avait pas ressentie cela depuis longtemps.

- Bonsoir douce inconnue.

La jeune femme frémissait de bonheur, sa voix était magnifique, une voix douce et mélodieuse, comme une caresse. Soudain, sa main toucha celle de Darcy, doucement, il l'a serra, le coeur de la jeune fille ne fit qu'un tour, battant à tout rompre, elle aurait voulu le voir, le touché. Dans sa tête, juste son imagination pouvait joué avec l'image qui lui restée du jeune homme. Elle voulait garder sa main encore longtemps, malheureusement, elle savait que le temps passé vite, et viendra l'heure de retourné au château. Comme si il avait lu dans ses pensée, il lui dit :

- Il est temps de redevenir sérieux et de prendre le chemin du retour. Je m'appelle Cooper et si tu es d'accord, on peut faire la route ensemble.

Ce bel inconnu se nommait Cooper. Darcy était bien évidement d'accord pour faire le chemin retour avec lui, qui ne voudrait pas ? Toujours en tenant sa main, elle se tourna doucement. Elle regarda de nouveau Cooper, droit dans ses beaux yeux, et lui dit d'une voix douce :

- Moi je m'appelle Darcy, oui, tu a raison, nous devrions rentré...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Sam 25 Déc - 8:40

[C'est pas très long, je suis désolé :/]

Je dus relâcher sa main, à mon grand regret. Je me levai donc pour lui faire face et la regarder enfin dans les yeux. Je plongeai mon regard dans le sien, sondant son âme. Tout ce que j'y voyais c'était un infini trouble que je partageai totalement. Je lui souris et me dirigeai avec elle vers la porte du Chaudron Baveur. L'air vif me ramena un peu sur terre, j'étais comme sous l'emprise de la ravissante jeune fille qui s'appelait donc Darcy. Un très joli prénom qui s'accordait bien avec la grâce dont elle faisait preuve.

Puisque nous étions tous les deux d'accord pour rentrer, je lui fis une petite courbette pour qu'elle passe devant. Dehors, la neige était encore un peu tombée et je frissonnai. Je remontai ma cape et la serrai entre mes deux mains. Je regardai Darcy et lui sourit. J'étais toutefois un peu déçu car l'électricité qui était passé entre nous avait légèrement disparu. Je me demandai alors comment j'allai faire renaître la flamme. Enfin, il nous fallait marcher un moment par ce froid et je proposai à Darcy de prendre le chemin du retour.

La discussion entre nous n'arrivait pas à naître et ça me perturbait fortement. Dans un élan pour sauver cette rencontre inoubliable, je me saisis de sa main pour la réchauffer dans la mienne. Nous marchâmes alors un long moment comme ça, sans parler, juste à apprécier le contact de l'autre. Bientôt le château fut en vue et j'en fus content car le temps n'était pas vraiment clément. Je décidai de lancer un sujet de conversation car nous serions bientôt séparés et je voulais que nous nous revoyions.


Alors Darcy, en quelle année es-tu ?


C'était d'une banalité affligeante mais je n'avais rien trouvé de mieux pour engager la conversation. Pour prolonger un peu ce tête, je m'arrêtai brusquement et la jeune fille en fit de même.Je la regardai dans les yeux puis penchai ma tête pour déposer un baiser chaste sur sa joue.

Tu as été le rayon de soleil de ma journée et je t'en remercie.


Dis-je pour m'excuse de cet emportement soudain. Je dus reconnaître que le contact de sa peau si douce avec mes lèvres m'avait quelque peu ennivré.
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Sam 25 Déc - 14:26

Le jeune homme, Cooper lâcha la main de la jeune femme, il lui sourit, et il se dirigèrent vers la porte d'entrée, l'air frais l'a fit légèrement frissonnait, légèrement, car elle était encore sous la chaleur qu'émanait le bar. Les deux élèves sortirent dans le froid pur, l'hiver s'annonçait froid. La jeune fille ne cessait de regardé le jeune homme. Cooper remontait un peu sa cape, lui aussi touché par ce froid. La neige était légèrement tombée pendant qu'ils étaient dans le bar, Darcy pensait a ses amies, déjà au chaud dans le château, mais elle n'avait même pas envie d'y être aussi, quitte a choisir, elle préféré largement resté ici en compagnie d'un magnifique jeune homme. Les deux marchèrent sur le chemin du retour pendant un bon moment, sans parler, Darcy se demandait ce qu'elle pourrait dire, pour ne pas perdre ce contact si merveilleux établi entre eux deux. Mais comme si il avait lu dans ses pensée, il prit doucement la main de la Serdaigle, pour la mettre dans la sienne, au chaud. Darcy frissonna de plaisir, elle aimait beaucoup se sentir proche de Cooper, serré, le contact de deux corps... Le jeune homme brisa le silence, par chance.

- Alors Darcy, en quelle année es-tu ?

Darcy était élève chez Serdaigle, en 6ème année, c'était une élève brillante, elle avait un sens de la logique assez développé, ce qui lui avait valu cette place chez Serdaigle. Elle lui répondit doucement. Le jeune homme sourit et soudain, sous l'étonnement caché de la jeune femme, il l'a regarda doucement, pencha sa tête et un léger baiser sur sa joue rosie par le froid, pas que le froid d'ailleurs.

- Tu as été le rayon de soleil de ma journée et je t'en remercie.

En plus d'être si mignon, il était charmant et gentil. Ce baiser avait émoustillé les sens de la jeune femme, lui faisant oublié le froid et le vent, il s'arrêtèrent de marché, la jeune femme prit l'autre main de Cooper, leva la tête et le regarda droit dans les yeux, de ses yeux vert pâle et pétillant, puis lui déposa a son tour un baiser, non pas sur la joue cette fois-ci mais sur le coin des lèvres, et doucement, elle lui susurra a l'oreille :

- Et qui te dit que cette journée est finie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Mar 28 Déc - 7:56

Je me trouvai un peu ridicule avec mes questions imbéciles, notre rencontre avait été si magique et je n'arrivai pas à poser des questions intéressantes, je devai être plus à l'aise pour les rapports physiques. Non mais pour être honnête, Darcy m'intimidait ou plutôt les sentiments qui se mélangeaient en moi lorsque je la cotoyais. Etais-je en train d'opérer cette transformation en moi, ce que je pressentai depuis quelques semaines ? Peut-être que j'étais en train de tomber amoureux pour de bon. Ce qui n'était pas étonnant vu qu'elle était juste magnifique et très douce. Tout à coup, je sentis ses mains sur les miennes, ce qui me fit sortir de ma torpeur. Je la regardai dans les yeux et sourit.

Je fus tout de même surpris lorsqu'elle posa ses lèvres à la commissure des miennes mais pas assez pour ne pas me sentir si léger que j'avais l'impression d'avoir décollé du sol. J'appuyai un peu sur ses mains pour la blottir contre moi et cette fois, ce fut moi qui déposai un baiser léger sur ses lèvres. Mes deux mains entouraient chacune de ses joues comme pour qu'elle s'offre mieux à moi ou peut-être pour lui prodiguer un peu de chaleur. Je redescendis sur terre, une fois ce tendre baiser donné. Et que me dit-elle ? Qu'elle me promettait un moment encore de m'honorer de sa présence. J'en fus ravi.


Oh mais avec grand plaisir, Damoiselle !

Je pris donc sa main pour finir l'ascension jusqu'au château et nous bavardâmes tanquillement sur le chemin du retour. Tout était parfait, pourtant, je ressentais le besoin de lui parler de Casiopée et de Jade. Ca pouvait être à double tranchant. Soit elle apprécierait ma franchise soit elle m'enverrait balader. J'hésitai et m'assombris un peu. Je penchai toutefois pour la vérité qui, normalement, payait plus que les non dits. Je me râclai la gorge et lui dit :

Darcy, avant d'aller plus loin dans notre relation, je dois te dire certaines choses pour que nous démarrions sur des bases solides. Peut-être que ça ne te plaira pas mais pour plaider en ma faveur, ces choses sont arrivées avant que je te rencontre et j'y ai déjà mis un terme.

Je devais lui sembler bien étrange avec mes phrases équivoques mais il fallait qu'elle sache qu'elle me bouleversait et que j'avais besoin d'être honnête, peut-être pour la première fois de ma vie, du moins, dans ma relation avec une fille. Nous nous arrêtâmes donc de marcher pour nous faire face. Ma main caressa une de ses boucles blondes et la remit en place derrière son oreille. Je lui expliquai donc tout calmement, mes habitudes de célibataire, mes aventures avec des Serpentardes, mon envie de fonder une réelle histoire. Je la voyais parfois se décomposer et je ne savais pas du tout ce qu'elle allait me dire une fois que j'aurais fini.
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Mar 28 Déc - 17:05

( HJ : j'ai décidé de parlé a la 1ère personne, c'est plus facile pour décrire mes sentiments... )

Lorsque je me suis penché pour l'embrasser aux creux des lèvres, il prit mes mains, et me ramena a lui, ma poitrine touchant dangereusement son torse, de ses mains forte il prit mes joues rosies par le froid et déposa sur mes lèvres un baiser doux et tendre. A ce moment, il me réchauffa de l'intérieur, oubliant la fraîcheur hivernale dehors, je m'évadais dans mes pensées. J'avais oublié ce qu'était de tombé amoureuse, ce jeune homme avait réveillé en moi ce sentiment profondément enfui, j'en étais heureuse.

J'aurai voulu que cet instant dur, je le regardais dans les yeux, c'était comme si je le voyais pour la première fois, ses yeux mystérieux, sa bouche charnue et douce, ses mains forte qui m'enlaçaient, il était beau, je me demandais par quel hasard il se retrouvait là, à m'embrasser, mais j'en étais ravie. Il prit une de mes mains, et nous partions en direction du château, c'était l'hiver, les jours finissaient bien vite, la sortie a Pré-au-lard avait été raccourci d'une heure, de sorte, quand nous rentions, il faisait déjà bien sombre, ce qui n'enlevé rien a la beauté de l'apollon qui me tenait la main. Nous avons discuté pendant tout le chemin, puis il s'arrêta soudain, il prit mes deux mains et les serra dans les siennes, il baissa la tête et une ombre passa sur son visage. Je m'inquiété, que ce passait-il, peut-être allait-il me dire que finalement, nous se pouvions être ensemble...

- Darcy, avant d'aller plus loin dans notre relation, je dois te dire certaines choses pour que nous démarrions sur des bases solides. Peut-être que ça ne te plaira pas mais pour plaider en ma faveur, ces choses sont arrivées avant que je te rencontre et j'y ai déjà mis un terme.

Il me raconta son passé, ses aventures avec des Serpentardes, ses conquêtes, un passé ténébreux, j'eu envie de l'arrêté, ne voulant pas en savoir plus, mais il continua, voulant que je sache la vérité pour commencer sur de bonnes bases, et je comprenais...Il s'arrêta enfin, me tenant toujours les mains, je baissé la tête, voulant mettre mes idées au clair, puis je le regardais dans les yeux, je me rapproché de lui, puis a mon tours, je pris ses joues dans mes mains et lui dit, droit dans les yeux, d'un ton doux.

- Je comprends tout à fait, et je ne t'en veux pas, loin de là.. Mais... Est-ce que, cela va continué, sachant que je partage ta vie ? Puis-je te faire confiance ?

Je le regardais intensément de mes yeux verts pâles, attendant une réponse honnête..

Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Jeu 30 Déc - 8:47

Pendant mon petit discours sur mes aventures passées, mes erreurs, mes regrets, je n'avais pas lâché les mains de la jolie Darcy. Je me tenai à elle comme un marin au bastingage. J'y puisai toute la force qu'il me fallut pour reconnaîtres mes erreurs, les analyser et les livrer au plus juste à la jeune fille. Je savais bien que lui avouer cela était à double tranchant mais je m'accrochai à la vérité comme je me l'était toujours promis si je rencontrais quelqu'un de bien et Darcy était décidément la fille qu'il me fallait. J'en étais de plus en plus convaincu. Elle faisait battre mon coeur, regarder son joli visage me transportait dans des contrées féériques, tenir sa main me procurait des sensations excitantes..

Je finis par me taire et l'observer. Sa bouche s'était contractée en un petit rictus de doute et je n'aimais pas cela. Ca ne présageait rien de bon... D'un doigt je lui soulevait le visage pour que mes yeux plongent dans les siens. Nous restâmes ainsi quelques instants, nous délectant de la beauté de l'autre. Puis elle en vint à la question fatidique. Pouvait-elle me faire confiance. D'après moi, oui mais je devais bien avouer que j'avançai à l'aveuglette dans cette relation naissante. Ca ne m'était jamais arrivé de ne vouloir qu'une fille dans ma vie; En clair, elle me prenait de court. Je lâchai son menton que j'avais saisi entre mes doigts et pris le temps de répondre.


Pour être tout à fait honnête avec toi, j'ai envie de t'être fidèle car tu es la première fille pour qui mon coeur bat. Seulement, comme c'est la première fois que ça m'arrive, je ne sais absolument pas comment cela va se passer. Pourtant, j'aimerais que tu me fasses confiance, ce pourquoi je t'ai exposé ma vie passée. Je voudrais tellement me stabiliser avec quelqu'un et c'est indéniablement toi que j'ai choisie.

J'avais lâché tout ça dans un souffle. Une fois encore, je fixai Darcy dans les yeux espérant y voir les signes de son assentiment ou bien ceux de son refus. Seulement, elle ne laissait rien paraître. Elle réfléchissait et je ne pouvais lui en vouloir. Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine, jamais je n'avais autant attendu d'une simple affirmation. Nerveusement, je lui caressai la joue d'un doigt, geste qui mourut au bord de ses lèvres. J'avais encore tellement envie de l'embrasser mais je devais tout d'abord la laisser choisir. Notre couple reposait sur cette décision et j'en tremlais.

Je préférai reprendre la marche jusqu'à Poudlard afin d'éviter une punition pour un retard trop important, en effet, il faisait nuit et ma montre m'indiquait une heure avancée. Je repris donc la main de Darcy et l'invitai à réfléchir tout en marchant. Les secondes semblaient être devenues des minutes, elle ne parlait toujours pas.
Sous nos pas, la neige crissait. Le froid était assez vif aussi je remontai à nouveau le col de ma cape. Elle n'était plus assez chaude pour un temps pareil, il faudrait que je sorte mon manteau de ma valise.
Penser à des banalités me faisait du bien, ça m'évitait de me demander ce que Darcy allait décider. Tout à coup elle se mit à parler et je fus comme transi.
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Jeu 30 Déc - 17:17

Cooper avait l'air de réfléchir a quelque chose, moi même j'étais en pleine réflexion, je me demandais si vraiment je pouvais accorder ma confiance, mais ce jeune homme avait l'air d'être différent... Je n'avais pas depuis longtemps éprouvé un sentiment aussi intense, cela me faisait presque peur, un jeune homme aussi beau ne pouvait qu'attirer que des convoitises, hors c'est de cela que j'avais peur, au Château, il y a des filles beaucoup plus belle que moi, il serait obligé un jour de tomber sous le charme d'une d'elle... J'avais un coeur fragile, si je décidé de faire de cet apollon ma relation amoureuse et qu'il me laisserait tombé en chemin, je ne pourrais m'en remettre. Voyant que j'avais la tête baissée, il me la releva doucement avec la main, en me caressant la joue, puis me dit :

- Pour être tout à fait honnête avec toi, j'ai envie de t'être fidèle car tu es la première fille pour qui mon coeur bat. Seulement, comme c'est la première fois que ça m'arrive, je ne sais absolument pas comment cela va se passer. Pourtant, j'aimerais que tu me fasses confiance, ce pourquoi je t'ai exposé ma vie passée. Je voudrais tellement me stabiliser avec quelqu'un et c'est indéniablement toi que j'ai choisie.

Je ne répondais pas tout de suite, il fallait que je réfléchisse, c'était un acte assez important, sachant son passé, j'avais besoin de quelques minutes de réflexion, certes, cela ne devait pas être agréable pour lui, il avait l'air nerveux, attendant ma réponse avec impatiente, il me caressa de nouveau la joue, cette fois jusqu'au creux de ma bouche, je frémis doucement, il me faisais toujours cet effet, preuve que la magie de notre rencontre n'avait pas disparue... J'avais le coeur qui battait de plus en plus vite en moi, je le regardais. Il regarda l'heure sur sa montre en faisant une grimace, je me doutais qu'il était déjà tard, et l'ordre était que nous devions assez tôt sous le risque d'une punition, je regardais autours de moi, il n'y avait plus personne dans la rue. C'est pour cela que nous avons repris la route, toujours dans l'attente de ma réponse. Il me prit la main, sa main douce et forte en même temps, comme il était lui même en fait, et j'avais besoin de cela, un homme doux et qui puisse me protéger, je souris intérieurement, il avait décidément toutes les qualités que j'aime... Le froid agitait nos capes voluptueusement, je levais la tête, et tout en marchant, je rompais le silence entre nous deux.

- C'est la première fois que ça t'arrive, et pour moi aussi. C'est la première fois que mon coeur s'emballe a la vue de quelqu'un... Tu es un jeune homme honnête et j'apprécie cette qualité, c'est important pour moi, c'est pour cela que je veux moi aussi... Me stabiliser avec toi...

Je lui souris en le regardant dans les yeux, attendant sa réaction, dans ma tête, tout était clair, je voulais de cette relation, je voulais de lui, et j'avais pris la bonne solution.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Ven 31 Déc - 8:51

Nous marchions d'un bon pas pour regagner le château et j'étais toujours aussi impatient de connaître sa réponse. Enfin elle rompit le silence. Je la fixai dans les yeux et observai sa bouche que j'avais prise plus tôt. Ses mots furent doux à mes oreilles et surtout la promesse que nous allions vivre quelque chose ensemble me parut d'une douceur infinie. Emporté par un élan de tendresse, je la soulevai de terre et la fit tournoyer. Je ne m'arrêtai que quand je supposai que nous avions tous les deux le vertige. J'étais tellement heureux que je devais l'exprimer, j'avais envie de crier à la face du monde que j'aimais Darcy. Tiens ! Je ne savais pas son nom de famille, je ne savais pas tellement de choses à son sujet mais je savais surtout que nous avions tout l'avenir pour apprendre à nous connaître.

Je la posai enfin dans la neige et je repris sa main que je serrai fort. Nous devions nous presser mais je pris tout de même le temps de mettre mes mains autour de son visage et de l'embrasser à nouveau tendrement et passionnément. Je terminai le baiser et la relachai puis je l'entrainai à courir pour rattraper notre retard et éviter la punition, nous aurions bien mieux à faire dans les jours à venir. J'avais envie de rire, de m'ébrouer dans la neige comme un jeune chien fou. Pourtant, je redevins sérieux, il en allait des jours prochains. Finalement, nous arrivâmes à l'heure à Poudlard et Rusard nous regarda bizarrement mais même à sa tête de troll j'avais envie de sourire. Ce qui donna un « Bonsoir Mr Rusard » sonore. Puis nous nous dirigeâmes vers la Grande Salle pour prendre le repas du soir. Je me séparai de Darcy à contre coeur.


Bon je dois te laisser regagner ta table et moi la mienne. On se retrouve après à l'étage de la Salle sur Demande ?

Je n'attendai même pas sa réponse, je sentai qu'elle y serait. Aussi je regagnait la table des Gryffondor et m'assis à côté d'un première année bruyant mais je ne m'en formalisai pas, j'étais tellement sur mon petit nuage que rien ne pouvait me gâcher la soirée. Je mangeai de bon appétit en lançant parfois des regards à la tables des Serdaigle mais je n'aperçus pas Darcy. A la fin du dessert, je pris ma cape et montai quatre à quatre les marches qui me séparaient de la Salle sur Demande. C'était une salle qui servait à tous les sorciers de Poudlard, elle pouvait se transformer en n'importe qu'elle salle selon le voeux de celui qui se trouvait devant. Personnellement, je ne décidai pas seul de la pièce dans laquelle nous allions passer la soirée, je voulais l'avis de Darcy.

Enfin je la vis arriver, de son pas élégant. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine et je souris automatiquement. Je l'attrapai par la main lorsqu'elle fut à ma hauteur et l'attirai contre mon torse, je voulais sentir sa chaleur contre la mienne. Une nouvelle fois je l'embrassai. Ce baiser dura plus longtemps que les autres et me laissa pantois. J'étais grisé. Il me fallut quelques secondes pour revenir sur terre. Je regardai Darcy et lui demandai quel était son voeux pour la Salle sur Demande :


- Je n'ai pas pu décider sans toi... Tu veux qu'il y ait quoi dans la salle ?
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Dim 9 Jan - 16:04

Je le regardais tendrement dans les yeux, attendant sa réaction après ma réponse. En moins de deux secondes, je fus en l'air, tournoyant dans ses bras, et riant aux éclats... Il était heureux et j'en fus ravie. Il me posa a terre quelques secondes plus tard, je supposé qu'il avait le tournis, même a terre, je souriais. J'avais eu raison de venir passer l'après midi ici, je n'aurais jamais pensé revenir avec quelqu'un au bras, quelqu'un a aimer.
Cooper se rapprocha de moi, mis sa main dans mon dos et me serra tendrement auprès lui, mon corps touchant son corps, il sentait extrêmement bon, et de la chaleur émanait de lui... De ses mains fortes, il prit mon visage, mais avec un extrême douceur, et embrassa mes lèvres d'une passion dont il s'était abstenu jusqu'à maintenant, sûrement parce qu'il n'avait pas encore reçu mon consentement, j'avais l'impression que mes jambes quittaient le sol, mon coeur s'emballant, j'en avais un doux vertige. Je savais que ce baiser allait prendre fin malheureusement car sinon, nous allions être en retard a Poudlard. Mais
j'agrippais sa nuque, gagnant quelques secondes de plus a embrassé ses douces lèvres charnues... Je regagnais mentalement la terre ferme, nous devions reprendre le chemin du Château, il prit ma main et m'entraîna a courir, l'adrénaline du moment coulant dans mes veines me faisait oublier le froid, et nous étions finalement arrivés devant l'entrée du château, il n'y avait personne mais la porte était encore ouverte heureusement. Le concierge était déjà là, sa mine rabougrie, Cooper, tout sourire aux lèvres m'entraîna dans la Grande Salle, en passant devant Rusard, il lui lança un " Bonsoir Mr Rusard ", celui-ci, ne lui répondit pas, bien entendu, lui jetant un regard mauvais. Toujours main dans la main, nous étions dans la Grande Salle, quelques élèves surpris nous regardant.

- Bon je dois te laisser regagner ta table et moi la mienne. On se retrouve après à l'étage de la Salle sur Demande ?

Me dit-il d'un ton doux. Je lui dis oui de la tête, regagnant ma table, encore sous ce charme nouveau. Il m'avait demandé de le rejoindre dans la Salle sur Demande, j'adorais vraiment cette salle, j'étais impatiente. Mon cerveau était un peu engourdi par toute cette nouveauté, je mangeai rapidement, je n'arrivais pas a suivre les discussions des autres élèves, me contentant de rester dans ma bulle de douceur, je lançais quelques regards de temps a autre a la table de Cooper, n'arrivant pas a le voir. J'avais décidé de faire un léger détour dans le dortoir, deux minutes, juste pour me changer et me recoiffer après la neige de dehors. Je pris finalement ma cape, descendit du dortoir et me pressa au niveau du couloir de la Salle sur Demande. Il était déjà devant la porte, a m'attendre, je pressais le pas, impatiente d'être de nouveau dans ses bras fort. Arriver devant lui, il me sourit, j'étais conquise, il me serra contre lui, et m'embrassa de nouveau. Je me plaisais a me dire que cet Apollon était mien, que ses lèvres seraient miennes, que ce torse chaud, ses mains fortes pourraient être là, pour moi.

- Je n'ai pas pu décider sans toi... Tu veux qu'il y ait quoi dans la salle ?

Il était adorable. Je réfléchissais quelques secondes, je voulais quelques choses de doux pour lui et moi, pour y passer des moments agréables a deux, sans personnes pour perturber notre soirée. Je souris a cette idée, déjà contente. Soudain la porte s'ouvrit, me laissant quelque peu surprise, je regardais Cooper, le prenant par la main, et entra dans la salle. Une chaleur agréable, pas de lumières vives, un pénombre tout aussi agréable. J'enlevais ma cape, laissant apercevoir un de mes bustiers préféré, noir, laissant a celui qui me regarder, le loisir d'imaginer mes courbes. Je pris mes épaisses boucles et les mis sur une de mes épaules, laissant ma nuque nue, comme espace de jeux pour mon Cooper. Un feu était allumé, d'épais canapé et fauteuil, un grand lit, avec de multiples coussins, de la musique douce était allumée, laissant une atmosphère parfaite. Je regardais Cooper, m'approché de lui, passant mes bras nus autours de sa nuque, l'embrassant au creux charnu de ses lèvres que j'aimais tant.

- Voudrais tu autre chose dans cette pièce, ou cela te conviens assez ? Lui murmurai-je doucement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Lun 10 Jan - 13:15

J'étais très heureux de passer la soirée avec Darcy, certes je prenais du retard dans mes études mais la primeur de mes sentiments devait se fêter d'une façon ou d'une autre. Je la laissai donc choisir le thème de la Salle sur Demande et bien vite, la porte s'ouvrit. Je découvris donc un décor totalement romantique qui collait parfaitement avec ce que j'attendais, quelques chose de moelleux pour se vautrer dessus et s'embrasser à n'en plus finir. Je regardai ma jolie Darcy qui me prit la main et je la suivis dans la salle. Tout y était cotoneux, de longs divans, des fauteuils et même un lit. J'entendis alors une douce musique résonner dans la pièce. Ca me semblait parfait, nous allions finir de nous réchauffer au coin du feu l'un contre l'autre. Je regardai Darcy et lui sourit le plus doucement que je pus. Je relevai son menton et posai mes lèvres sur les siennes en un petit baiser.

C'est parfait Darcy, je n'aurais pu espérer mieux pour nous deux ce soir.


Je lui fis un clin d'oeil en la regardant ôter sa cape qui révela un joli bustier noir qui donnait à ses formes quelques chose de particulièrement sensuel. Puis elle regroupa ses cheveux sur la même épaule. Je m'approchai alors d'elle et la pris par la taille, mon torse venant se coller à son dos. Je m'empressai de déposer des baisers légers dans son cou. Je repoussa la bretelle de son bustier pour continuer mon exploration jusqu'à son épaule puis m'arrêtai. Je la retournai pour que nous soyions face à face. Mes mains éloignèrent ses cheveux pour se poser de chaque coté de ses joues. J'étais plus grand qu'elle aussi me baissai-je légèrement pour atteindre ses lèvres. Le baiser fut plus long que ceux que nous nous étions donné jusqu'alors. J'entrouvris la bouche pour goûter la sienne et nos langues se mélangèrent. J'étais comme électrisé ou hypnotisé, je ne savais pas trop. J'interrompis le baiser et la regardai dans les yeux.


Tu es la douceur incarnée, Darc et je sens que je suis en train de tomber amoureux de toi même s'il est un peu tôt pour le dire.

Je l'attirai alors sur l'un des canapés devant le feu qui crépitait. Nous nous retrouvâmes assis côté à côte et je l'attirai contre moi pour l'enlacer. J'embrassai alors ses cheveux que je trouvais d'une senteur exquise. Etait-elle parfaite ? Je savais bien que c'était impossible mais elle tendait vers la perfection et j'avais même hâte de découvrir ses petits défauts. Les miens, je ne les connaissais pas en de telles circonstance vu que mon coeur n'avais jamais vraiment battu pour une jeune fille mais j'en avais de gros et j'espérai qu'elle les supporterait. Mon menton posé sur le haut de sa tête, je commençait à me réchauffer complètement. Je lui demandai alors :

Alors jolie Darcy, parle-moi un peu de toi, on ne se connait pas du tout après tout et je veux tout savoir.

Je refermai ma main sur la sienne comme pour l'encourager. Je mêlai nos doigts, jouant avec les siens
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Ven 14 Jan - 19:49

Je l'attirais dans la pièce, il sourit, ce que j'avais imaginé avait l'air de lui plaire, que pouvait t-il y avoir de mieux qu'une belle ambiance pour apprendre a se connaître, et plus encore ? Il me tenait toujours par la main, et me dit d'un ton sensuel que la pièce était parfaite pour nous deux, je souris a mon tour, la soirée allait être superbe elle aussi, j'étais avec mon prince, que pouvais-je demandé de plus ? J'avais enlevé ma cape, la chaleur dans cette salle était agréable, le corset que j'avais mis avait l'air de lui plaire. Il était derrière moi, j'eue un petit sursaut quand il passa ses bras autours de mes hanches, il dépose sur mon épaule en montant doucement dans mon cou quelques baisers, j'en avais des frissons. Il tourna autours de moi, s'arrêta devant mon visage. Il était plus grand que moi, aussi, je levais le visage, et il se baissa, cherchant mes lèvres avec gourmandise. D'ailleurs, pour tout dire, le baiser qu'il me donna a ce moment là était pour moi une gourmandise, quelque chose de sucré et chaud, ses lèvres était mon délice, sa langue mon plaisir... Il arrêta ce moment intense, les mains toujours sur mon visage me regardant dans les yeux :

- Tu es la douceur incarnée, Darc et je sens que je suis en train de tomber amoureux de toi même s'il est un peu tôt pour le dire.

J'étais comblée, il était si mignon, j'avais le même avis que lui. Mes sentiments s'accrochaient facilement a quelqu'un, pour lui, c'était quelque chose d'assez exceptionnel, mon coeur avait chaviré rien qu'au premier regard, est-ce cela qu'on appelle "Coup de foudre", je ne l'ai jamais vécu avant, mais je pense que c'est ça. Cette sensation que ton coeur se soulève et vole quand il t'effleure a peine, quand sa voix te transporte... Il me rapprocha de son torse, son torse qui n'était plus froid a cause de la fraîcheur de Pré-Au-Lard, mais chaud, je glissais mes mains dans dos, il était musclé, j'en rougis légèrement, il embrassa mes cheveux, nous étions là depuis déjà quelques minutes, j'avais l'impression de bien plus, et je voulais que ça dure encore ! Ma tête sur son torse, j'entendais sa respiration.

- Alors jolie Darcy, parle-moi un peu de toi, on ne se connait pas du tout après tout et je veux tout savoir.

Je levé la tête, le regardant dans les yeux, il n'y avait pas beaucoup de lumière, par conséquent, ses yeux étaient assez sombres, il avait des yeux magnifiques, je ne pouvais pas arrêté de le dire.. La splendeur de ses traits me sauté aux yeux, ce charme qu'il avait grâce a ses lèvres charnues... Je devais parlé de moi, je n'aimais pas tellement cela, mais bon, il fallait bien apprendre à se connaître, je lui pris la main, l'invitant sur un grand canapé moelleux et confortable, devant le feu, je lui dis d'une voix douce et sensuelle.

- Eh bien Cooper, je suis en 7ème année, chez Serdaigle, tu dois le sûrement le savoir... Je n'ai pas vraiment de point de vue objectif sur moi même, mais mes amis me disent souvent que je suis une personne douce, gentille et marrante... Je pense que je suis aussi un peu tête en l'air, et quelques fois un peu trop franche, enfin... Franche n'est peut-être pas le bon mot, disons que je suis très.... Sincère.

J'arrête là ma tirade, parlé de moi n'était pas mon fort...

- Et toi, Cooper, que pourrais tu me dire sur toi ? Ajoutais-je lentement en le regardant avec des yeux brillants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Mar 18 Jan - 14:20

[Désolé c'est très court :S]

Ma tête toujours posée sur la sienne, je l'écoutai parler un peu d'elle. Oh il n'y eut pas de grande révélation, tout ce qu'elle me confia, je le savais déjà plus ou moins. A part sa franchise et son « tête en l'airisme » qui lui appartenaient totalement. Mes doigt s'amusaient toujours dans ses cheveux, ce blond si brillant, ses boucles généreuses. Après son récit, je l'interrompis et fis pivoter sa tête pour qu'on se regarde et je l'embrassai à nouveau, profondément, assurément, je voulais la sentir mienne. Lorsque je mis fin à notre baiser, elle me posa des questions sur moi enfin plus exactement une. Je m'ébourrifai les cheveux et souriai avant de lui répondre.

Eh bien ! Je suis un Gryffondor comme tu as pu le voir sur mon écharpe, je suis plutôt gentil, sympathique mais j'avais un gros défaut, je courrais après toutes les filles que je trouvais jolies. Et comme je te l'ai dit tout à l'heure, j'ai envie d'apprendre la stabilité avec toi.

Mon sourir se prolongea sur mes lèvres. Nous étions vraiment dans une ambiance que je n'aurais pas recherchée avant ce jour mais là, ce soir, avec Darcy, c'était juste parfait. Je commençai à avoir chaud aussi enlevai-je ma robe de sorcier, en dessous j'avais des vêtements moldus, un sweet-shirt bleu et un jean. Enfin plus à mon aise, je repris Darcy dans mes bras et recommençai la convesation.


Alors, qu'est-ce que tu veux faire une fois sortie de Poudlard ?


Moi-même je n'étais plus sûr de rien. Tout dépendrait de la situation avec Vous-savez-qui. Si la guerre était toujours d'actualité, j'étudierai pour devenir Auror mais je craignais de passer mes examens un peu tard. Je réfléchissai en même temps que Darc. A moins que je ne m'engage dans la guerre sans avoir de métier à proprement parler. Après tout, Fred et son frère faisait bien partie de l'Ordre et ils étaient des commerçants. Si toutefois Harry avait réussi à vaincre Voldemort, je serais partant pour un poste au Ministère dans la Justice Magique. Dans tous les cas, j'avais encore de longues années d'études devant moi mais je n'avais pas peur de ça, j'aimais étudier. Tout cela m'avait rappelé que nous vivions dans des temps troubles et m'avait un peu plombé le moral, Darcy avait dû le voir car elle me serra la main comme pour me rassurer. Je chassai ces sombres pensées et m'appliquai à l'écouter me répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Darcy Spencer
Animatrice du forum!
avatar

☞ Dispo pour rp : Oui

Féminin Messages : 1545
Date d'inscription : 03/12/2010
Gallions : 1309

Qui suis je ?
☞ SPA : Sid
☞ Doubles Comptes : Gabriel Lowford, George Weasley, Adriano Bonasoli :)

MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   Sam 29 Jan - 19:56

Il m'écoutait parlé avec tendresse, sa tête posée près de mon visage, son torse collé a mon buste, il respirait doucement, au rythme des battements de mon coeur... Il s'attendait peut-être a de grandes révélations sur mon passé, hors je n'en avais pas tellement, mis a part quelque chose dont je ne voulais pas parler pour le moment.. J'étais perdue dans mes pensées, j'esperais que Cooper ne me regardait pas...
Je n'étais plus dans les bras de Cooper a cet instant, j'étais cachée dans cette stupide armoire miteuse, la respiration coupée de peur, j'entend les Mangemorts qui courent dans la vieille maison, criant comme ordre de retrouver la blondinette. Ce Mangemort au yeux bleus perçant, qui me tortura a en perdre conscience, a coup d'Endoloris, me laissant pour morte sur ce tapis troué, avant de disparaître avec ses condisciples... Je revenais a la réalité, dans les bras de mon apollon, j'avais les yeux baissés au souvenir de ce passage douloureux de ma vie... Il me tenait la main, ses doigts carressant doucement ma peau, j'avais encore le coeur serré... Après cette petite pause, il attira mon visage au sien, et m'embrassa pationnellement, se levant un peu, de sorte, son torse au dessus de mon buste, ses lèvres chaudes comme une carresse sur mes lèvres... Il mit fin a notre baiser pour répondres a mes questions.

- Eh bien ! Je suis un Gryffondor comme tu as pu le voir sur mon écharpe, je suis plutôt gentil, sympathique mais j'avais un gros défaut, je courrais après toutes les filles que je trouvais jolies. Et comme je te l'ai dit tout à l'heure, j'ai envie d'apprendre la stabilité avec toi.

Ce qu'il me disais ne me laissé pas indifférente, allez t-il faire de même avec moi, me laissant seule pour une autre fille ? J'esperais de tout coeur que non, il me dit vouloir la stabilité avec moi, et je le voulais aussi... Il se leva légèrement, pour enlever ses vêtements sorcier, il porté en dessous un jean's et un sweat moldu, c'est vrai, il faisait un peu chaud, aussi, dans ma tête, j'ordonné a la salle sur demande de réduire le feu de la cheminée, il fit donc légèrement plus sombre.

- Alors, qu'est-ce que tu veux faire une fois sortie de Poudlard ?

J'avais déjà pensé a mon avenir, mais il serait bien sûr différent maintenant, avec la révolte qui se prépare, je ne sais même pas si j'en aurais un, d'avenir... Et Cooper, voulait-il se battre ? Notre avenir a tout les deux dépendait a présent d'Harry, j'étais de tout coeur avec lui. L'atmosphère a Poudlard en ce moment est pesante, ce moment avec Cooper est une parenthèse d'air frais, cela ravivait mon coeur. Je le regardais, il avait le regard sombre, je n'aimais pas cela, il devait réfléchir en même temps que moi a ses projets d'avenir, ma main dans la sienne, je carressais doucement sa peau, me rapprochant de lui, me callant dans le creux de son cou.

- J'aimerais devenir Auror, je pense en avoir les compétences, mais avec ce qui ce prépare, il faut que je révise mes plans...

Je souris quelque peu, que faire de plus dans un cas pareil ? La situation était grave, qu'adviendrait Poudlard dans les main du Seigneur des Ténèbres ? Certes, j'étais de Sang-pur, mais je ne serais jamais une partisante de son gourvernement, quitte a être tuée.

- Je veux me battre...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deathly-hallows-rpg.com/t429-repartition-de-darcy-spe http://www.deathly-hallows-rpg.com/t951-les-rp-de-darcy-d http://www.deathly-hallows-rpg.com/t953-une-amitie-qui-a-pu-vieillir-ne-doit-pas-mourir-amis-de-darcy
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh when the saints [fe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh when the saints [fe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϞϞ RPG : Le Monde Magique de Harry Potter ϞϞ :: ϞϞ Le Chemin de Traverse ϞϞ :: Le Chaudron Baveur-
Sauter vers: