Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]
    Cher visiteur,

    Tu viens de pénétrer dans une zone de quarantaine!! Tout le monde peut entrer, mais sortir d'ici est impossible. Ainsi, tu n'as plus d'autre choix que de t'inscrire mais attention !! Les membres de ce forum sont fou, psychopathe et complètement atteint de la cervelle, fan de ship, bizarre... Le staff de ce forum aime le sang, les morts et le sadisme... Cher visiteur, si tu es un minimum drôle et déluré, alors les personnes composant Deathly Hallows sont tes amis!!

    De toute façon tu n'as plus le choix, tu es contaminé, tu es perdu... Tu vas bientôt devenir toi aussi un ADC (Atteint De la Cervelle) et ça ne se guérit pas alors n'attend plus, et inscris-toi."


    On est pas obligé d'être fan d'Harry Potter pour s'inscrire sur ce forum. :-) Laissez nous notre chance, vous verrez qu'on est pas méchant. ̿ ̿̿'̿'̵͇̿̿з=(•̪●)=ε/̵͇̿̿/'̿'̿̿̿ ̿ ̿ ̿



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Lun 20 Juin - 19:28

Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]


      Depuis quelques temps, lorsque l’emploi du temps du nouveau professeur des potions le lui permettait, Connor Grant se rendait en ville, au milieu des Moldus, restait un peu pour flâner pour ensuite aller se jeter un verre au Chaudron Baveur, un boui-boui de sorciers à Londres, qui se trouvait près du Chemin de Travers. Généralement, il commandait un whisky pur malte, s’assaillait au comptoir à attendre que ses glaçons ait fondus, puis il liquidait le tout avant de transplaner au portail de l’école de magie, juste pour se coucher aux alentours de minuit. Ce jour là, Connor s’était accordé d’y aller plus tôt, et capitulant à un estomac criant famine, il y prit même un repas. Il était donc, toujours au comptoir, à manger une omelette maison, généreusement servie par Tom le gérant, accompagné d’un œuf et ses mouillettes, d’un morceau de bacon et d’une tasse de café noir. Il était près de dix neuf heures et peu importe l’heure, il avait besoin d’un repas consistant. Il avalait le tout assez lentement, en regardant les gens aller et venir dans la salle. Il était bien discret, dans son coin au comptoir, entouré d’une foule de clients qui s’activaient comme des abeilles. Lui était au calme.

      Pour une fois, son état était plutôt au beau fixe. Il n’avait plus de nouvelles des Mangemorts, et son emménagement à Poudlard s’était bien déroulé, dans le calme. Il allait bientôt débuter à enseigner, et il avait quand même peur. Mais ça, c’était un sentiment bien enfouit au fond de lui. Bien profond, qu’il ne devrait pas montrer. Comme toujours. Il se sentait capable. Peut être que Poudlard serait un élément déclencheur, pour quitter cette assemblée de malfaiteur. Mais bon, en un sens, pourquoi quitter le côté sombre ? Il n’avait rien à perdre, mais pas grand-chose à y gagner non plus, donc dans les deux cas, ça lui était égal, comme souvent d’ailleurs. Tom s’approchait de Connor avec son sourire édenté, comme d’habitude. Connor leva les yeux vers lui, le regard plutôt neutre, pour ne pas dire vide. Il lui demanda s’il pouvait faire quelque chose pour lui. D’une voix rauque, après avoir avalé ce qu’il avait dans la bouche, après avoir mâché distraitement, il lui répondit :


      « Si vous pourriez apporter ma veste aux portes manteaux. Et un autre café. Merci. »

      Tom s’inclina platement, si bien que son nez informe aurait presque pu toucher le sol, avant de saisir le manteau de Connor, qui se trouvait derrière sa chaise de comptoir. Connor le regardait partir en trempant sa mouillette dans l’œuf qui se trouvait dans un coquetier en bois, rudimentaire mais pratique. Il était habillé bien simplement d’ailleurs. Des chaussures de ville, assez fines et longues, noires, un jean assez sombre, une ceinture noire, à boucle fine et discrète, ainsi qu’une chemise blanche et un veston noir, sans cravate ni veste. Son manteau était un cache-poussière, très long, en peau de dragon noir. Connor était le genre de beau garçon qui ne s’en souciait pas vraiment. Il avait comme à son habitude une légère poussée de poil, genre barbe légère ou bouc/moustache, très négligée mais qui rendait bien, et ses cheveux châtains virant au brun étaient coiffés en bataille. On lui apporta son deuxième café qu’il but à petite gorgée, après avoir faillit se brûler avec le premier. Il se saisit alors des couteaux et fourchettes avant d’attaquer son omelette. Une fois dans le bain, tout en continuant de manger lentement, il poursuivait son observation du monde extérieur. Des enfants, des femmes, qui pressaient le pas. Peut être étaient-ils en fuite ?

      Des hommes encapuchonnés passaient souvent. Fugitif, Mangemort ou espions ? On ne savait pas trop à qui faire confiance. Un morceau d’omelette tomba de la fourchette du jeune homme lorsqu’une jeune femme pénétrât à l’intérieur du Chaudron Baveur. Il la regarda pendant quelques secondes, sans penser à grand-chose, avant de se remettre à dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Joey Mc.Kingfield
La fantaisie est un perpétuel printemps ♠
avatar

☞ Dispo pour rp : Of course ! ♥

Féminin Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2011
Gallions : 752

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Lucy Grey; Lorelai M.E. Ravenswood ; Eva E. Douclaire

MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Lun 20 Juin - 20:56






CONNOR&JOEY
Dîner en solitaire ... Ou pas !


-----------------------------------


    Le pub était, comme à son habitude, bondé. Diverses odeurs se mélangeaient dans l'air pesant de la salle, et il en arrivait au nez de Joey une senteur qu'elle n'aurait su dire si elle l'appréciait ou non. On pouvait facilement distinguer la présence de gros fumeurs dans la pièce close, et les différents plats entreposés devant les clients - nous étions à l'heure du dîner - n'étaient pas non plus innocents à ce medley des plus original. Le brouhaha constant était parfois accompagné du tintement d'une coupole en métal, ou d'une fourchette qui dégringolait le long d'une table. Des hommes au fond de la pièce riaient bruyamment, et d'autres commençaient à s'échauffer. La jeune femme n'appréciait pas particulièrement ce genre d'endroit, mais il avait l'avantage de vous assurer une discrétion quasi inébranlable. Elle ne retira cependant le capuchon qui lui recouvrait tout le haut du visage qu'une fois après s'être assurée qu'elle ne tombait pas nez-à-nez à des Mangemorts non reconnus comme tels mais qui auraient pu lui assurer de passer une des plus mauvaises soirées de sa vie. Il était vrai que contrairement à ces assassins qui savaient s'effacer dans la société, la jeune Auror n'avait jamais été très difficile à repérer. Etait-ce de la faute de ses cheveux blonds, toujours en bataille, ou bien sa ressemblance avec le très réputé Auror, Charles Mc.Kingfield, son père ? Ou bien était-ce simplement dû au fait qu'elle n'avait jamais caché la profession qu'elle exerçait, et ne s'était jamais sentie d'occulter ce fait aux Mangemorts eux-mêmes.

    Mais heureusement pour elle, cette soirée s'annonçait plutôt calme. C'était sans doute la première depuis des semaines qu'elle pouvait durant laquelle elle pouvait s'accorder du repos. Oh, bien sûr, la première idée qui viendrait naturellement aux gens cherchant la tranquillité, tout en sachant qu'elle était trop éphémère, serait de rentrer chez eux et de se blottir dans son fauteuil, un bon roman à la main. Seulement voilà, son frère travaillait encore à l'étranger, et la perspective de passer la soirée seule en compagnie du chat ne l'enchantait guère. Aussi, elle était simplement passée nourrir " Le fauve ", avant de sortir, un imperméable à capuche sur le dos, affronter le bar bruyant mais au moins, empli de monde.

    Le moins que l'on pouvait dire, c'était que la faim ne lui tiraillait pas le ventre. Cependant, depuis combien de temps n'avait-elle pas eu le temps de dévorer un véritable repas ? Entre ses chasses à l'homme et ses rapports au ministère, la jeune femme n'avait plus une minute à elle. Mais elle évitait de se plaindre. Après tout, c'était elle qui avait toujours rêvé de mener cette carrière. De plus, rien ne pouvait lui apporter plus de satisfaction que la sensation d'avoir mené à bien sa mission et aidé la justice en capturant un dangereux criminel ? Non, rien chez la jeune femme, jusqu'à aujourd'hui, n'avait pu lui procurer un tel sentiment de fierté et d'importance. Si son père pouvait l'admirer, de là où il était ...

    S'étant donc enfin débarrassée de son long manteau, et l'ayant accroché négligemment au porte-manteau situé près de l'entrée, elle s'aventura d'un pas confiant vers le bar. Elle attrapa le seul tabouret disponible - situé entre un hybride mi-troll, mi-nain et un jeune homme qui dévorait une omelette qui semblait d'ailleurs plus qu'appétissante. Elle hasarda son regard par-dessus le comptoir avant d'enfin apercevoir le bien connu barman de la taverne.


    ._Tom !, héla-t-elle à son attention.


    Voyant que l'homme ne réagissait pas, apparemment bien trop occupé à plaisanter avec d'autres clients au sourire tout aussi édenté que n'était le sien, elle insista.


    ._Tom ! TOM ! TOOOOOM !, hurla-t-elle cette fois en tapant du poing sur le comptoir.


    Celui-ci, l'air étonné, daigna enfin reporter son attention sur sa - il fallait l'avouer - petite personne et s'avança d'un pas rapide vers elle. La patience ? Connait pas.


    ._Pourrais-tu, s'il te plaît ( elle fréquentait sa taverne depuis un bon moment ), m'apporter ton menu du jour - seulement si c'est réservé aux humains -, et un verre de scotch ? Merci., dit-elle avec une pointe d'irritation dans la voix.


    Il se détourna d'elle et partit en direction de la cuisine. Joey soupira et passa une main dans sa mèche, la tirant vers l'arrière en dévoilant son front. La journée avait été éreintante, et elle ne se sentait pas de devoir attendre des heures avant d'être servie. En fait, bien qu'elle aurait voulu profiter de cette soirée de répit, elle n'avait qu'une seule envie, celle de dormir. Elle le cachait pourtant bien. Ses grands yeux bleus pétillaient de la même malice que celle qu'ils arboraient dès ses premiers jours sur cette terre. Elle se forçait à garder un sourire constant - c'était devenu une habitude, à force de sourire pour rien - et aucune cerne ne venait gâcher la juvénilité de son visage. Extérieurement, elle paraissait fraîche comme la rosée, hormis ses cheveux qui, de toute manière, refusaient tout bonnement de se laisser coiffer. Intérieurement, en revanche, sa tête se vidait peu à peu et son esprit tombait dans un état de somnolence qui n'était que légitime, après tout. S'occuper. Elle devait s'occuper si elle ne désirait pas se retrouver le nez dans le plat du jour du chef. C'aurait pu être une scène loquace, c'est vrai. Mais elle n'y tenait pas. Du tout, même.

    La seule idée qui lui traversa l'esprit, ce fut de parler au premier inconnu qui croiserait son regard. Bon, peut-être pas ce troll modèle réduit qui lui lançait des regards sanglants ... C'est alors instinctivement - non mais vous-êtes vous déjà retrouvé face à ce genre de créature ? - qu'elle se tourna vers sa droite, où se tenait le jeune homme. Elle l'évalua du regard, histoire de voir s'il était enclin à lui faire la conversation ou non. Son visage ne laissait rien paraître, et son regard était plutôt vitreux. Cependant, sa manière simple de s'habiller et son allure générale lui donnèrent confiance en elle. Sur ce plan-là, ils se ressemblaient. Ou du moins, ils différaient du reste de l'ambiance général du bar. Avec son jean, ses baskets plates et son chemisier rouge, elle contrastait nettement du lot de créatures attablées. Et c'en était de même pour lui. Alors, on tente sa chance ?


    ._Il ne me semble pas vous avoir déjà vu dans le coin., fit-elle simplement en le fixant d'un œil amical.


    Affirmation stupide. Elle-même ne se rendait pas si souvent dans cet endroit, puisqu'elle n'en avait pas le temps. Mais bon, maintenant qu'elle était lancée ...


    ._Nouveau, peut-être ? Commerçant du chemin de traverse ?


    Ce qu'elle devait paraître curieuse, avec son inquisition. Elle s'ennuyait juste, pourtant. Bon, ok. La curiosité la dévorait également de l'intérieur, maintenant que ces questions furent posées de vive voix. Mais quelles étaient les chances qu'il ne la remballe pas tout simplement et qu'il lui réponde ? Deux sur cent, peut-être ? Elle sourit, pour se donner de la constance.


Revenir en haut Aller en bas
http://harry-potter.forumdefans.com/t9570-she-s-my-little-rock-n http://harry-potter.forumdefans.com/t9595-joey-mckingfield-let-me-play-the-game
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Mar 21 Juin - 12:08

Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]


      Lorsque la jeune femme s’était attablée à côté de Connor, son corps s’était alors raidit, il s’était ressaisît, se tenant droit sur son assise et se remit à manger, comme s’il espérait pouvoir s’effacer de la Terre. Il était comme ça Connor, il n’osait jamais parler, il n’avait pas grandes passions si ce n’est la musique, et son indifférence était devenue tellement constante qu’elle en était devenue son principal trait de caractère. Il passa négligemment son doigt sur la bordure de sa tasse de café avant d’en saisir la hanse et d’avaler une gorgée. Il laissait le liquide sombre couler dans sa gorge avant de se donner une envie de quelque chose de sucré. Quoi ? Aucune idée, il demanderait bien à Tom une fois celui-ci revenu. Il continua de déguster son omelette. C’était peut être une forme de plaisir ? La routine instaure la confiance et l’esprit de sécurité. C’est ce qu’essayait de s’instaurer Connor, lui, tellement lassé de ces descentes de Mangemorts, cette noirceur et cette violence. Il ne se souvenait même pas comment il était devenu comme ça. Ah oui, c’est vrai… C’était son oncle. Son oncle qui avait toujours profité de tout le monde, avait entraîné son neveu dans ses magouilles, dès son plus jeune âge. Il avait dépouillé ses propres parents de tout leur or. C’était malheureux, mais depuis la mort de ses parents, le jeune homme à la chevelure rebelle avait cessé d’accorder de l’importance à quoi que ce soit. Une forme d’autoprotection qui le maintenait hermétiquement en dehors du monde et de ces sentiments pour la plupart gênants. C’était mieux ainsi.

      Il n’aurait pas pu deviner, s’étant effacé volontairement la jolie blonde de sa mémoire, que cette dernière allait s’adresser à lui. Il n’avait pas parlé à quelqu’un – hormis sa commande passée à Tom – depuis quelques jours déjà. Il était comme ça Connor. Parler quand on lui pose une question, répondre ce qu’il faut, il ne cherche pas à comprendre, puis, à partir d’un moment que sa parole n’est pas sollicitée, il se tait. Il se demandait d’ailleurs, comment ferait-il pour donner ses cours. Quoi qu’en potion, l’avantage, c’est qu’on laisse faire les élèves, et qu’on contrôle, en diffusant indirectement son savoir. La jeune femme, habillée simplement mais d’un fasciés et d’une corpulence qu’on pourrait qualifier d’agréables, s’adressa à lui en lui demandant s’il était déjà venu ici, qu’ils ne s’étaient jamais croisés. Ils avaient déjà dû se croiser, c’était bête comme question, étant donné que Connor était là pratiquement tous les soirs depuis quelques semaines. Depuis qu’il avait emménagé à Poudlard, pour commencer en tant que professeur des potions, il venait tous les soirs au Chaudron Baveur, préférant fréquenter l’ignorance Moldue plutôt que de s’encombrer à Pré-au-Lard, en risquant de croiser un « collègue » Mangemort. Quoi que si discret soit-il, il était probable qu’aucun Mangemorts ne le reconnaisse. À Londres, il déambulait autour de Moldus, de sorciers pressés et de gens louches dont personne ne se préoccupait ; ça avait un côté rassurant et sûr. Il était alors convaincu de ne pas être déranger, que personne ne vienne éclater sa bulle protectrice au monde extérieur. Quoi qu’en y réfléchissant, il aurait peut être été préférable que ce soit le cas. Enfin bref, Connor tourna la tête vers elle, après qu’elle ait surenchérit en lui demandant s’il était du Chemin de Travers, sans vraiment la regarder. Il n’avait pas l’habitude de regarder les gens dans les yeux, peut être parce qu’on ne lui avait jamais trop accordé d’attention. Sa voix était plutôt grave, virile, sûrement en raison de la modération de ses paroles.


      « Je viens ici depuis quelques jours… Je travaille à Poudlard. Professeur. »

      Il saisit sa tasse de café en buvant une nouvelle gorgée, toussa un coup, la gorge nouée, la voix trop prise, trop grave. Son visage s’éveilla un peu plus, le café commençant à faire son effet, d’autant plus que ce dernier était bien corsé, bien noir. Connor se sentait bête d’avoir parlé. C’est vrai, c’était idiot. Une inconnue lui parlait alors lui, commençait à raconter sa vie. Il en avait peut être trop dit ? Pas assez ? Avait-il été trop froid ? Faut le dire, il avait vraiment du mal avec la… « Socialisation ». Il tenta alors de lui répondre. Au pire, il passerait pour un homme vraiment ridicule, ce n’était pas dramatique.

      « Et vous ? Que faites vous dans la vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Joey Mc.Kingfield
La fantaisie est un perpétuel printemps ♠
avatar

☞ Dispo pour rp : Of course ! ♥

Féminin Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2011
Gallions : 752

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Lucy Grey; Lorelai M.E. Ravenswood ; Eva E. Douclaire

MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Jeu 23 Juin - 14:15






CONNOR&JOEY
Dîner en solitaire ... Ou pas !


-----------------------------------



    Joey ne put s'empêcher de remarquer dans l'attitude du jeune homme à qui elle avait affaire, des signes de maladresse qui trahissait un manque d'entraînement en terme de conversation. Premièrement, il n'osait pas vraiment la regarder dans les yeux, trouvant toujours quelque chose de plus intéressant à observer, même lorsqu'il lui répondait. Ensuite, sa voix tremblait légèrement, et semblée enrouée, comme celle de quelqu'un qui n'avait plus conversé depuis un petit bout de temps. Enfin, il semblait mal à l'aise. Mais la jeune femme décida de passer au-dessus de tout ça, et de persévérer dans la conversation.


    ._Poudlard ? Ca fait une éternité que je n'y suis plus retournée .. Est-ce que ça a beaucoup changé ?


    Se rendant compte que sa question manquait d'une information, elle rectifia d'un ton gêné;


    ._Enfin, si vous y avez suivi vos études ...


    Son enthousiasme s'était éteint sur le coup. Seulement voilà, ce n'était pas évident de faire taire la blonde, il fallait bien l'avouer. Il n'allait pas s'en sortir aussi vite, même s'il l'avait espéré. ( Joey ne savait pas trop ce qu'il pensait de cette conversation. Elle avait juste remarqué qu'il n'était pas très loquace et se contentait de répondre aux questions posées. ) Elle continua donc sur sa lancée.


    ._Et quelle matière enseignez-vous donc ? Attendez, je vais essayer de deviner !


    Elle réfléchit un instant puis le jaugea mentalement. Son look ne laissait rien prédire quant à ce qu'il pouvait bien donner comme leçons. Métamorphose ? Non. Cette bonne vieille Minerva Mc.Gonagall n'avait pas dû abandonner son poste aussi facilement. Sans doute même enseignerait-elle jusqu'à la mort. Un peu à l'image de Dumbledore ...

    Elle tenta ainsi de deviner durant plusieurs secondes qui avaient dû sembler à son interlocuteur une éternité.


    ._Je dirais .. Défenses contre les forces du mal ! C'était ma matière préférée lorsque j'étais élève, vous savez ?


    Bien sûr que non, il ne le savait pas. Comment le pourrait-il. La jeune femme devait maintenant affronter la question qu'elle avait redoutée. Quel métier faisait-elle ? Elle n'avait pas du tout envie de parler boulot. Le problème, quand on est Auror, c'est que les gens ont tendance à vous questionner un peu trop afin de dénicher des informations importantes. Le seigneur des ténèbres est-il réapparu ? Avez-vous récemment capturé un Mangemort ? Que vous le croyiez ou non, quand vous passez votre temps à courir après ce genre de monstre et à voir des horreurs que personne n'oserai imaginer, vous n'avez plus du tout l'envie de faire un rapport détaillé. C'est déjà bien assez dur lorsque, après chaque mission, celle-ci doit être relatée en détail auprès du Ministre de la magie. Les gens ne peuvent s'imaginer ... Auror était un bien beau métier, mais il comportait son lot de souffrances et de sacrifices. Mais Joey était bien trop déterminée à suivre les traces de son père pour abandonner aussi facilement. Elle pouvait s'en plaindre autant qu'elle le voulait. Au fond, ce boulot, elle l'adorait.

    Elle préféra cependant détourner la chose.


    ._Je travaille au sein du Ministère. Un métier ennuyeux dont personne ne veut entendre parler.


    Elle s'était elle-même trouvée froide, dans sa réponse, et le regrettait déjà. Après tout, le jeune homme n'avait rien fait de mal. Elle voulait simplement éviter de parler du fait qu'elle soit Auror, et c'était lui qui se prenait tout dans la figure. Elle chercha immédiatement un moyen de se rattraper et de relancer la conversation - car elle n'était pas du tout sûre qu'il veuille encore lui parler après cette réplique.

    Elle n'en eut pas tout de suite l'occasion, car Tom venait d'arriver avec son plat et sa boisson. Elle le remercia brièvement, puis attrapa d'un geste machinal son verre de schotch avant d'en avaler une gorgée. Elle reposa son verre avec un peu trop de force, et une petite quantité du liquide se répandit sur le comptoir.


    ._Oups ..., murmura-t-elle


    Après une courte analyse de son assiette, elle en conclut qu'il s'agissait là d'une côte de porc garnie de pommes-de-terre frites. Elle entreprit de découper sa viande en s'adressant au jeune homme.


    ._Au fait, je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Joey Mc.Kingfield. Et vous ?


    Intérieurement, elle priait. Elle priait pour ne pas l'avoir trop refroidi.





Revenir en haut Aller en bas
http://harry-potter.forumdefans.com/t9570-she-s-my-little-rock-n http://harry-potter.forumdefans.com/t9595-joey-mckingfield-let-me-play-the-game
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Jeu 23 Juin - 15:19

Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]


      Connor avait vraiment l’impression d’être en face d’une jeune fille fraîche et ouverte, ce qui accentuait son malaise. Néanmoins, intérieurement et bizarrement, il se trouvait dans une situation inconnue. Il avait envie de rire. Pas pour ce moquer, mais histoire d’évacuer son stresse. Beaucoup d’humains normalement constitués rient par nervosité, mais pas lui. Il s’enfonçait juste un peu plus intérieurement, sans jamais exploser, en gardant toujours son calme. Elle lui demanda des nouvelles de ce bon vieux Poudlard. Changé ? Hormis les Mangemorts pions, les persécutions sur élèves considérés comme inférieur et l’ambiance plutôt maussade… Oui, on aurait pu dire que ça avait changé. Mais Connor avait beaucoup aimé Poudlard, même si ses malheurs familiaux l’avaient enfermé dans une sorte de camisole dont il était prisonnier, il avait essayé d’en profiter. Il avait aimé apprendre, élève studieux mais renfermé, qui ne parlait jamais, que ce soit en classe ou en dehors. Il n’avait pas beaucoup d’amis. C’était peut être triste, mais c’était comme ça, il s’était forgé une carapace, sûrement dû au choc enfantin de son abandon soudain. Après la mort de ses parents, alors qu’il avait toujours été choyé, aimé, câliné, adoré, il s’était retrouvé subitement dans une famille qui était quelconque, qui ne lui accordait pas d’attention ; et en prime, un oncle qui avait élu domicile dans ces lieux et qui avait semé le trouble. La carapace à émotions lui permettait de ne sombrer dans aucune sorte de dépression, bien qu’objectivement parlant, il était en plein dedans.

      Pour répondre à la jeune femme, il haussa les épaules et but une gorgée de café. Elle continua de parler, encore, et encore. D’un côté, plus elle parlait, plus ça mettait nôtre jeune ami en confiance. Il se décrispait petit à petit, et lui répondit même après qu’elle ait essayé de deviner. Lui ? Professeur de défense contre les forces du mal ? Il les pratiquait. Et pas de bon cœur, croyez moi ! Il eu un petit sourire en coin, à peine perceptible quand elle se concentrait pour chercher. Il avala un morceau d’omelette, l’avalait lentement et lui répondait :


      « Non, je suis professeur de Potion, vous y étiez presque. »

      Il ne savait pas comment ce comporter gentiment avec quelqu’un. Pour l’instant, il s’en sortait plutôt bien, ça en avait tout l’air. Avec une jeune femme bavarde comme elle, s’était facile. Il faillit s’étouffer avec un morceau d’omelette, lorsqu’elle prononça le mot « ministère ». Il paniqua intérieurement, de peur que cette demoiselle, qui lui envoyait de bonnes ondes depuis quelques minutes, ne soit une Auror. Connor fît passer sa quinte de toux pour une quinte absolument inoffensive, brève, avant d’oser regarder la jeune femme. C’est vrai qu’elle avait des yeux pétillants, qui allaient bien avec sa voix vive, et pleine de vie. Elle semblait vouloir oublier un peu les soucis du quotidien en s’adressant au beau professeur des potions, l’aillant peut être prit en sympathie, sans même le connaître, de part son look peut être ? Ou son caractère plutôt renfermé, laissant alors place à une conversation polie et sans retenue ? Peut être. Malgré ce petit écart, qui avait légèrement perturbé le jeune homme, Connor se présenta à son tour.

      « Joey… Je suis Connor, Connor Grant. »

      Il y avait du progrès. Plus de deux mots par phrase. Sachant qu’il n’avait aucune attache et tout ce qui s’en suit, c’était plutôt une bonne nouvelle. Elle avait renversé une bonne partie de son scotch sur le comptoir. Machinalement, Connor fit venir d’un geste de la main Tom, qui ne se faisait pas prier. Ce n’était pas histoire d’être gentil, mais naturel. En plus, ce liquide ambré lui avait donné envie, chose positive de plus.

      « Tom, deux verres de scotch à mettre sur ma note. J’ai terminé avec mon assiette, j’aimerais le gâteau chiffon au thé d’hier. »

      Tom s’inclina de nouveau, son dos bossu en évidence, et repartie en cuisine, l’assiette vide de Connor et la tasse de café lévitant derrière lui. Il revint quelques minutes après, avec deux verres de scotch, un whisky pur malte, sans rien d’exceptionnel mais assez goûteux, suivit d’une assiette à désert contenant un gâteau chiffon au thé, avec une pointe de crème chantilly, une cuillère de basse qualité dans l’assiette. Connor acquiesça pour lui donner la permission de disposer puis saisit l’un des verres d’alcool. Il fit tourner les glaçons dans leur prison de verre, laissant derrière ce geste un tintement sonore agréable à l’oreille. Il le reposa, ce serait pour plus tard. Il prit la cuillère et étala la chantilly sur le dessus du dessert, d’une geste assez nonchalant, quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Joey Mc.Kingfield
La fantaisie est un perpétuel printemps ♠
avatar

☞ Dispo pour rp : Of course ! ♥

Féminin Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2011
Gallions : 752

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Lucy Grey; Lorelai M.E. Ravenswood ; Eva E. Douclaire

MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Jeu 23 Juin - 18:12






CONNOR&JOEY
Dîner en solitaire ... Ou pas !


-----------------------------------



    Le jeune homme ne répondit à sa question concernant Poudlard qu'avec un haussement d'épaule. Elle ne savait pas trop si c'était bon ou mauvais signe, mais tenta de ne pas trop s'en préoccuper. Aujourd'hui était un jour de congé, non ? Simplement, elle aurait dû y songer. Travaillant au sein du ministère, comme elle l'avait dit - et elle n'avait pas réellement menti, même si elle n'avait pas dévoilé la toute vérité -, elle savait parfaitement ce qu'endurait en ce moment-même les jeunes gens qui ne faisaient pas partie de la lignée des " Sang-pur ". Elle-même faisait partie de cette catégorie, mais s'il en avait été autrement, ce serait revenu au même. Elle se fichait totalement de ces différences. On était sorcier ou on était moldu, point barre. Et dans le second cas, c'était juste une autre vie qui s'offrait à nous. Il est vrai que lorsque l'on a connu la vie de sorcier, il serait très dur de devoir renoncer à la magie. Mais tous ces gens, ils ne connaissaient rien de tout ça. Comment pourraient-ils le regretter ? Ils vivaient aussi heureux que pouvaient vivre les sorciers. Après tout, ils étaient tous humains. Seul leur don de magie les différenciait.

    Mais ça, certaines personnes avaient du mal à le concevoir. Tout le monde sait que celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, pourtant lui-même de sang-mêlé, avait en horreur tous ceux qu'ils n'estimaient pas être dignes de devenir des sorciers; c'est-à-dire les personnes dont il y avait au moins un antécédent moldu dans la famille. Ridicule. Totalement dérisoire. Comment pouvait-on éprouver une telle aversion envers certains ? Bien qu'elle ait durant tout sa vie vécu dans une famille de sorciers et tout ce qu'il y avait de plus sorciers, ses parents avaient décidé de loger au beau milieu des moldus. Pourquoi ? Parce qu'on a beau dire, la campagne moldue était bien plus calme que le monde magique. Et pour son père, qui était Auror, c'était un moyen de se protéger, et de protéger sa famille - même si cela n'a pas empêché leur odieux assassinat. Joey avait donc passé toute sa scolarité primaire entourée d'enfants " normaux ". Et jamais elle n'avait pu éprouver d'aversion à leur égard. Ils étaient ses amis.

    Mais tout ça, c'était du passé. Depuis la mort de ses parents, elle n'avait eu que très peu d'occasions de fréquenter des moldus. L'école de Poudlard, en revanche, était remplie de sorciers issus de famille entièrement ou en partie moldue. Quelque chose que certains n'avaient pu s'empêcher de reprocher de nombreuses fois au directeur qui avait permis cela; Albus Dumbledore avait toujours été un homme bon que la jeune femme respectait énormémement. On ne pouvait pas dire qu'elle ait été des plus sages, lors de sa scolarité. Au contraire, elle faisait énormément de conneries, avec sa bande d'amis de Gryffondor. Jamais rien de bien méchant, cependant ... Et jamais, ô grand jamais, le directeur ne lui en avait tenu compte. Il se contentait de lui sourire et de lui adresser un clin d'œil malicieux. Sa mort avait chamboulée l'Auror sans doute autant que tous les élèves et professeurs de l'école de sorcellerie. Tout le monde, dans le monde magique, avait dû en être affecté. Qui n'aimait pas Dumbledore, si ce n'est les partisans du Seigneur des Ténèbres ?

    Joey balaya ses pensées nostalgiques de l'école. Aujourd'hui c'était une adulte qui accomplissait son devoir d'Auror. Plus question de repenser aux années d'école, bien que celles-ci lui manquaient énormément. Une grimace parcourut son visage lorsque son interlocuteur lui répondit qu'il était professeur de potions. Inévitablement, l'image de son propre professeur de potions s'était imposé dans son esprit; le professeur Rogue. Quelqu'un que la jeune femme n'avait jamais pu supporter, et ce sentiment était réciproque. Tous les élèves de sa promotion pouvaient vous l'affirmer: entre Joey et Rogue, c'était la guerre perpétuelle.


    ._Professeur de potions ... Je dois vous avouer que j'ai toujours eu horreur de ce cours. Ne vous vexez pas ! C'est sans doute en grosse partie due au professeur qui enseignait cette matière. Je pense que nous nous rappellerons tous toujours de Rogue ... Il ne m'a jamais aimée. Et je n'ai jamais eu de beaux résultats en potions.


    Elle soupira tout en souriant. En vérité, repenser à ses cours de potion la faisait rire. Elle se rappelait que c'était une course à celui qui arriverait à faire dépiter l'autre en premier, entre elle et le professeur. Un jeu qui n'avait pourtant rien d'amusant, à l'époque.

    Connor. Joey pouvait enfin mettre un nom sur ce visage qu'elle observait depuis tout à l'heure. Et elle dû admettre que, même si elle ne savait pas exactement pourquoi, ce prénom lui allait comme un gant. Et maintenant qu'elle le connaissait ( le nom, cela va de soi ), elle se dit qu'elle ne pouvait plus l'imaginer avec un autre. C'était bête comme réflexion, mais elle était comme ça, Joey. Elle remarqua également que " Connor Grant " était une appellation bien plus sympathique que " Severus Rogue ". Les élèves devaient moins avoir leurs oreilles qui sifflaient en parlant de leur professeur de potions. Sauf si le vile serpent avait enfin réussi à reprendre le poste de professeur contre les forces du mal tant convoité ...

    A sa grande surprise, Connor commanda, en plus de son dessert, deux verres de scotch qu'il mit sur sa note. Devait-elle y voir une quelconque invitation ? Il était vrai qu'elle avait malencontreusement renversé une bonne partie de son verre, mais elle n'avait pas pour autant l'intention de lui faire payer quoi que ce soit ... Elle le remercia cependant avec un grand sourire lorsque Tom revint avec les verres, mais se jura de lui rendre la pareille. Un de ces quatre, du moins. Quand ils se croiseraient à nouveau, quoi. Elle ne savait pas quand, donc.

    Elle avala la dernière bouchée de son repas qui l'avait rendue euphorique - plus que d'habitude, du moins. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait plus mangé quelque chose d'aussi bon. Elle n'était pas vraiment une fine cuisinière. Quand son frère n'était pas là, elle regrettait de devoir se préparer à manger elle-même. Son frère cuisinait si bien .. Elle se surprit à se dire que ses petits plats lui manquaient. Tu n'as rien de plus futile à penser, non ?


    ._Je vous promets de vous payer un verre. Si vous n'avez plus soif aujourd'hui, ce sera pour la prochaine fois. Je suppose qu'on se reverra bien un jour dans cette taverne, si vous y devenez un habitué, n'est-ce pas ?, s'enquit-elle


    La pensée de retrouver une connaissance avec qui parler quand elle se rendrait à la taverne ne lui était pas désagréable. Parce que quand on regardait de plus près le reste de la clientèle ... Il faudrait être fou pour oser entamer la conversation avec qui que ce soit. Elle le regarda étaler l'onctueuse chantilly de son dessert sur toute l'assiette. C'était un tic assez marrant à observer. Tic parce que c'était sans doute quelque chose qu'il devait faire à chaque fois. Joey connaissait les siens, bien qu'elle redoutait d'en faire la liste complète. Elle porta son nouveau verre de scotch jusqu'à ses lèvres. La gorgée qui s'écoula dans sa gorge la réchauffa de part en part. Elle n'était pas une grande buveuse, mais elle aimait ça. Son frère avait toujours été étonnée de voir de quelle façon elle était capable de siffler des verres sans jamais en être totalement ivre. ( Elle tenait très bien l'alcool alors qu'il n'y avait, à sa connaissance, aucun antécédent familial qui ait pu l'influencer. ).

    Joey héla alors le barman.


    ._Je voudrais la même chose que lui, s'il te plait !, fit-elle en indiquant l'assiette de Connor, Avec énormément de chantilly.


    Le dernier détail avait dû la faire passer pour une gamine. Tant pis.

    Ne souhaitant pas laisser l'ambiance s'aplanir, elle chercha de quoi alimenter le sujet. Ce qu'elle trouva assez facilement.


    ._Est-ce que vous aimez le Quidditch ?, demanda-elle avec une lumière nouvelle qui brillait dans ses yeux, En tant que professeur à Poudlard, vous devez au moins en connaître les règles et avoir assisté à certains matchs ! Tiens, Gryffondor est-il toujours en tête ? A mon époque, sans vouloir me vanter - parce que j'étais à Gryffondor - nous étions les meilleurs. Je jouais au poste d'attrapeuse.


    Elle s'accouda sur le comptoir et posa son menton au creux de ses mains, tout en continuant d'observer le professeur. Le Quidditch avait toujours fait partie de ses passions, et elle se demandait s'il considérait ce sport au même niveau qu'elle.


Revenir en haut Aller en bas
http://harry-potter.forumdefans.com/t9570-she-s-my-little-rock-n http://harry-potter.forumdefans.com/t9595-joey-mckingfield-let-me-play-the-game
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Sam 25 Juin - 13:17

Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]


      Plus il l’écoutait parler, plus il se détendait. Sa crispation d’il a quelques minutes se dissipait petit à petit, laissant place à un calme dans son esprit, ce qui était des plus rares. Il n’était pas commun de voir Connor Grant converser ainsi, de plus avec une inconnue. On pourrait appeler ça un exploit oui. Sans parler du faites que son traumatisme fut provoqué par la mort de ses parents, on ne pourrait pas justifier son côté introvertie que part cette raison. Il faut l’avouer, Connor avait toujours été un garçon calme et serein. Ses parents, n’étaient pas des gens très extravertie il faut le dire. Sa mère était une jeune femme simple, vivant en tant que femme au foyer depuis son mariage avec Romulus, le père de Connor ; quant à ce dernier, il avait quitté une famille qui n’avait jamais été soudée pour vivre de son côté, en travaillant pour l’Ordre du Phénix, les forces du bien. C’est d’ailleurs ces deux affirmations qui peuvent être étrange à entendre, quand on le compare à Connor. Le jeune homme avait rejoint les Mangemorts, et n’avait jamais été très choyé par ses grands parents, qui l’avaient recueillit après le décès de ses parents. Peut être ce qu’ils étaient trop âgés pour faire attention à ce qu’il venait de ce produire.

      Comprenez-le, Mr Grant commençait à perdre la raison, devenait de plus en plus sénile, et Mrs Grant n’avait plus assez de forces pour subvenir aux besoins d’un jeune orphelin en manque d’affection. Connor n’en a pas particulièrement voulut à ses grands parents pour cela. Il n’aurait pas pu leur en vouloir, parce Connor ressentait des chocs assez philosophique en lui, du moins en ce qui concerne ce passage ci de sa vie. Pourquoi leur en voudrait-il ? Il avait été déconnecté de cette planète à l’instant ou ses parents étaient morts. Il ne savait pas trop pourquoi. Peut être qu’un enfant de six ans est-il capable d’entrer dans une phase de dépression avancée ? Personne ne pouvait y répondre, même pas lui. Il n’avait peut être (et cette hypothèse semblait juste) pas commencé à vivre, parce que sa vie, qui avait si bien commencé, s’était beugée brusquement dans l’espace temps. Une manière assez savante de voir les choses, mais qui restait probable.

      Une autre manière de confirmer le paradoxe de la famille, était de voir la tournure qu’avait prit la vie de Connor, en devenant un Mangemort, alors que son père avait été un membre de l’Ordre, quelqu’un de rangé et contre la violence. Le jeune maître des potions avait été simplement emporté dans la sphère des malfaiteurs, à cause de son oncle, véritable morpion de la société. Des soupçons pesaient sur lui. Etant jaloux de son frère, il aurait très bien pu mettre la main sur son frère, et lui faire payer ses soit disant années d’isolement, autour d’une famille qui ne choyait que le cadet, Romulus. Tomas Grant, cet oncle passablement dérangé, avait liquidé ses parents de tous leur biens, il avait profité d’eux jusqu’au bout, avant d’entraîner leur petit fils quelque peu perdu sur cette Terre, dans des magouilles sordides, avant de faire de lui un Mangemort. Connor n’y avait jamais réfléchit jusqu’il y a quelques temps, peu avant son entrée à Poudlard.


      « Le professeur Rogue était mon directeur de maison. C’était un homme dur. Objectivement parlant on pourrait le qualifier de bon professeur en potion. Je ne sais pas si je vais m’en sortir, je n’ai jamais enseigné de ma vie. »

      Poudlard, pour Connor, faisait directement référence à Serpentard, maison dans laquelle il avait suivit ses études. Il n’avait jamais été trop embêté par les élèves, qui le considéraient comme étrange, à ne jamais parler. Les professeurs aussi s’inquiétaient pour son cas. Evidemment, d’un point de vue scolaire, il était assez brillant. Il avait obtenue, pratiquement, la totalité de ses BUSE et ASPIC, sans le moindre effort. Peut être aussi, que Connor s’était concentré sur ses études pour espérer donner un sens à sa présence sur cette Terre ? Il se souvient avoir eu une petite amie, en quatrième ou cinquième année, mais ça ne dura pas. Il ne savait que trop peu comment se comporter avec ses « semblables ». C’était assez étrange à dire mais il avait tout à apprendre. Pour quelqu’un de bon, ça aurait presque pu paraître attachant. Mais il avait été a Serpentard, et dans la maison du grand Salazar, personne, ou peu de gens étaient bons et attentionnés envers leur camarade, de la même maison qu’eux ou pire, des maisons « adverses ». Ça n’avait jamais été le cas et ça ne le sera peut être jamais. C’était d’ailleurs la première fois que Connor rencontrait une personne charmante comme Joey. Peut être parce qu’elle avait été à Gryffondor ? Peut être parce qu’elle travaillait au ministère ? Aucune idée. En tout cas elle le remercia chaleureusement pour ce verre, et lui proposa même, indirectement soit mais ça y ressemblait beaucoup, de ce revoir. Connor leva à nouveau les yeux vers elle, en osant la regarder et acquiesça.

      « Avec plaisir. Je n’ai pas souvent l’occasion d’avoir de la compagnie. »

      C’est que sa langue se déliait peu à peu ! Grande victoire donc pour Connor, qui n’avait pas souvent l’occasion d’exprimer le sens du mot « plaisir ». C’était pour ce coup-ci, assez exceptionnel. Il piqua de nouveau dans le gâteau, qui semblait aussi fondant qu’une mousse et en avaler un morceau, après l’avoir mâché longuement. On pourrait presque l’apprécier en tant que tel, si on ne connaissait pas son statut de Mangemort, de par son comportement, sa gestuelle. Il avait toujours été comme ça. Très calme, très élégant sans même y prêter attention. D’ailleurs, c’est aussi son comportement qui avait fait la différence dans son embauche en tant que professeur des potions. Il s’était présenter sans en parler aux Mangemorts, qu’il fréquentait de moins en moins depuis quelques temps, d’avantage pour fuir son oncle et les missions sordides qu’on lui confiait, et s’était adresser directement aux différents professeurs qu’il connaissaient, à savoir le professeur McGonnagall par exemple, qu’il avait toujours respecté à cause de son comportement assez solennel et stricte avec ses élèves. Il avait été embauché après un court entretient, dans lequel il exprimait (exercice peut être le plus dur pour lui) ses motivations (fausses évidemment. Il enseignait pour donner un sens à sa vie et quitter les Mangemorts, plutôt que par passion et envie de contact avec les élèves), et son programme de l’année, qui paraissait tout à fait approprié, s’étant aidé de celui que Rogue avait mit en place lorsqu’il occupait le poste. Une expérience qui se promettait d’être intéressante.

      Connor regarda avec une certaine objectivité la jeune femme, qui, de sont tempérament plutôt joyeux et vif, passer la commande de son dessert avec une certaine envie, comme si le simple fait de penser à déguster ce met allait la rendre heureuse. Connor ne comprenait pas grand-chose aux comportements des autres humains, mais il essayait, à force d’observation et d’analyse. Il pouvait d’ailleurs analyser qu’elle était passablement magnifique, avec ce petit côté très décontracter, qui la représenter le plus simplement du monde. C’était tout à fait suffisant. Elle se tourna alors vers lui, en commençant à lui parler de Quidditch. Elle était attrapeuse en son temps. Connor lui, avait côtoyé cet univers, sans une profonde passion mais un intérêt particulier pour la rigueur que la pratique de ce sport imposait, et ce besoin de stratégie.


      « Je n’y ai pas joué souvent, je ne suis pas très bon, bien que je vole assez bien sur un balais. Cependant à Poudlard, je participais activement aux côtés du chef d’équipe des Serpentards à mettre en œuvre sa stratégie. » Il marqua une pause en observant la jeune femme et haussa les épaules, « Mais je pense qu’à force d’étudier les techniques de jeux, je pourrais très bien y jouer. J’ai assisté à quelques matchs, mais pas à Poudlard depuis mon arrivé en tant que professeur, c’est bien dommage. Vous étiez douée ? »

      Il avait demandé ça avec une innocence sincère, sa voix devenant de moins en moins rauque à mesure qu’il parlait, comme si sa gorge se décontractait, se dénouait. Finalement, les journées monotones laissant majoritairement place à de rencontres intempestives comme celle-ci, dont Connor était ravis. Cela détendait le jeune homme et le décoinçait un peu, lui faisait oublier pendant quelques minutes, heures, son statut de jeune homme dépressif. En somme, on comprenait vite que pour s’en sortir, il lui fallait être entouré.


Dernière édition par Connor R. Grant le Dim 3 Juil - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joey Mc.Kingfield
La fantaisie est un perpétuel printemps ♠
avatar

☞ Dispo pour rp : Of course ! ♥

Féminin Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2011
Gallions : 752

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Lucy Grey; Lorelai M.E. Ravenswood ; Eva E. Douclaire

MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Sam 2 Juil - 20:09






CONNOR&JOEY
Dîner en solitaire ... Ou pas !


-----------------------------------



    Joey a cru qu'elle allait avaler son verre de travers et s'étouffer lamentablement sur le comptoir. Heureusement pour elle, il n'en fut rien. Elle était parvenue à se contrôler assez que pour éviter la catastrophe ! Elle se retourna cependant vers son interlocuteur avec des yeux exorbités. L'entente de ces paroles au sujet de son ancien maître des potions la laissait en plan dans un grand dilemme: Devait-elle en rire ou en pleurer ? Bon, d'accord. Le jeune homme, de part ses propos, venait d'avouer qu'il appartenait à la maison de Serpentard, et tout le monde sait que Rogue met toujours les élèves de sa maison à l'honneur. Alors soit Connor était totalement naïf, soit il était réellement, et inconcevablement objectif et réaliste. Ce qui n'avait jamais été le cas de la jeune femme, qui se laissait bien trop souvent dépasser par ses émotions ou son jugement personnel. De plus, Rogue était exactement le contraire de ce qu'elle estimait comme " juste ". Combien de fois n'avait-il pas soutiré des points à Gryffondor simplement parce que ... Parce qu'il s'agissait de la maison de Gryffondor, justement.


    ._J'ai du mal à parler objectivement d'une personne aussi subjective, justement. L'impartialité, Rogue ne l'a jamais connue. Alors certes, il était peut-être un bon professeur avec ceux qu'il appréciait - ou du moins, supportait -, mais il n'a jamais eu l'occasion, ni l'envie, de le prouver avec d'autres. Et si j'ai réussi en potions, c'est seulement parce que mon frère me donnait des cours de rattrapage par correspondance., affirma la jeune femme sans détacher le regard du contenu de son verre, Alors comme ça vous étiez à Serpentard ? , demanda-t-elle, soucieuse de changer de sujet, Peut-être nous serions-nous donc croisés lors d'une querelle entre maisons, dans ce cas. J'avoue avoir souvent été la source de ces mêmes querelles ... Disons que je n'aimais pas le ton sur lequel les vert et argent avaient pris l'habitude de nous parler.


    Elle éclata d'un grand rire à la pensée de ces souvenirs. C'est vrai qu'elle n'avait jamais aimé se laisser faire. Personne n'avait jamais réussi à lui marcher sur le pieds sans en connaître les terribles conséquences. Et bien souvent, c'était elle qui répondait la première aux provocations de ses congénères, et qui défendait l'honneur de sa maison. Un signe de bravoure digne d'un Gryffondor ? Plutôt une sottise enfantine qu'elle perpétuait pourtant toujours. Cependant, un point avait attiré son attention.


    ._Peur de ne pas être à la hauteur ? Croyez-moi, quand on y met du sien, on l'est forcément. Je ne vous connais peut-être pas encore énormément mais ... Rien qu'à vous parler, j'ai l'impression que vous êtes quelqu'un de savant qui sait de quoi il parle. Ca se voit aussi dans votre regard, que vous êtes consciencieux dans votre travail. De plus ..., elle se perdit quelque peu dans ses pensées, car ce qu'elle s'apprêtait à dire s'appliquait aussi à elle, au fond, Si vous aimez ce que vous faîtes, il n'y a aucune raison que vous n'y soyez pas doué.


    Elle avait redressé la tête et observait le jeune homme avec un sourire sur le visage. Elle était sincère dans ses paroles. Selon elle, tout le monde est capable du meilleur. Pour Joey, quand on a de la volonté, on a de l'or entre les mains. Si on croit en ce que l'on fait, on y parvient forcément. Il n'est nulle question d'avoir des prédispositions, de l'argent ou du talent. Tout s'obtient à force de travail, de rigueur, et de motivation. Elle se souvenait très bien de ses premières années en tant qu'Auror. Elle se sentait dépassée par ses collègues, qui avaient déjà plus d'expérience derrière eux que tout celle que la jeune femme avait pu accumulé. Elle était certes douée en magie, mais cela ne suffisait pas. C'était sa détermination à devenir la meilleure qui l'avait fait progresser. Cette obstination à ne jamais abandonner, à toujours se relever et avancer.

    Bien entendu, dans son cas, elle possédait d'autres atouts qui lui avaient valu de s'élever dans les rangs des Aurors. Sa vitesse, de réflexion ou physique, était une aide des plus recherchées au sein de ses congénères. Et il fallait également parfois faire preuve d'énormément d'imagination pour se sortir des plus gros pétrins ... Quelque chose dans quoi la jeune femme s'en sortait à merveille !

    Un grand sourire pourfendit le visage de Joey lorsque son nouvel ami ( Si on pouvait le nommer ainsi. Après tout, cela ne faisait qu'une petite heure qu'ils s'étaient rencontrés ) lui fit comprendre qu'il acceptait cette invitation à se revoir. Les soirées sans boulot lui sembleraient peut-être enfin moins mornes, si elle savait que quelqu'un l'attendait au Chaudron Baveur pour lui faire la conversation ? Sans aucun doute, oui. De plus, cette compagnie en question n'était pas franchement des plus désagréables. Le jeune homme était très beau, même s'il ne semblait lui-même pas s'en préoccuper. C'était quelqu'un qui ne se prenait pas la tête, quelqu'un de humble et de simple. Deux qualités auxquelles Joey accordait une grande importance. De plus, elle n'avait pas affaire à un âne. Loin de là ...

    Au grand bonheur de l'Auror, le professeur connaissait le Quidditch. Lorsqu'elle l'écouta en parler, ses yeux et son expression changèrent du tout au tout, redevenant une fois de plus dans la peau de l'adolescente qu'elle était. Depuis qu'elle était entrée au ministère, elle n'avait plus eu beaucoup l'occasion de monter sur un balai, et n'avait disputé aucun match depuis sa sortie de Poudlard. Elle se souvenait pourtant très précisément les sensations que ce sport lui apportait. Le souffle du vent qui lui griffait les joues, les cris des supporters à chaque but, les cognards qu'il fallait s'efforcer d'éviter ... Tout cela lui manquait. Ah, fichue nostalgie ! Elle n'avait cependant jamais pensé à l'aspect du jeu qui avait l'air d'intéresser Connor. La stratégie, ça n'avait jamais été son fort. Elle préférait foncer dans le tas et puis ... Foncer dans le tas sans faire dans la dentelle. Mais si elle n'avait jamais vu le Quidditch sous cet angle, il lui semblait pourtant des plus intéressants.


    ._Je vois. Il est vrai que l'on a remarqué une différence dans le jeu de l'équipe des Serpentard. Ils avaient l'air ... Plus calculateurs, je dirais. Ils savaient que faire, à n'importe quel moment. Ceci explique bien des choses !, s'amusa-t-elle.


    Elle porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres. Soudain, elle sentit le feu monter à ses joues. Si elle jouait bien ? Oui, il n'y avait aucun doute là-dessus. Cependant, elle n'aimait pas vraiment s'en vanter. Encore moins devant quelqu'un comme Connor. Pourquoi ? Ca, elle ne le savait pas. Elle n'avait juste pas envie que quelqu'un d'aussi simple la croie si prétentieuse, pensait-elle. Elle essaya tant bien que mal de cacher sa gêne, tout en lui répondant d'un air le plus détaché possible.


    ._Si j'étais douée ? Je crois ... Enfin, c'est ce que l'on me disait ! J'avoue avoir à plusieurs reprises permis à Gryffondor de remporter le match ... Disons que j'attrapais souvent le vif d'or., elle continua beaucoup plus bas, Presqu'à chaque fois, en vérité ..., et se reprit d'un ton plus fort, Mais ça ne nous permettait pas à chaque fois de remporter la coupe ! Enfin, le principal était le total des points encaissés ... Nous avons perdu le tournoi. Une fois peut-être ..., ses dernières paroles se furent murmure, et ses joues devenaient cramoisies.


    Elle tourna vivement la tête dans la direction opposée pour ne pas laisser le temps à son interlocuteur de remarquer son comportement. Quand elle estima qu'elle s'était quelque peu calmée, Tom arrivait avec son dessert et posait l'assiette juste devant elle. Elle s'empressa d'avaler une cuillère de chantilly.


    ._C'est bientôt la coupe d'Europe de Quidditch. J'ai reçu, par le ministère, deux places pour l'un des match. Mon frère sait déjà qu'il ne sera pas disponible ce jour-là ... Voudriez-vous m'y accompagner ? J'avoue que je suis curieuse de voir vos idées de tactiques au beau milieu d'un match !


    Cette fois, elle n'avait pas rougi. C'était sorti tout naturellement, et elle n'y voyait aucun inconvénient. Après tout, elle avait eu l'habitude, depuis sa plus tendre enfance, de ne traîner qu'en compagnie d'une multitude de garçons. Non pas pour les draguer, mais pour se bagarrer avec eux, et jouer comme un gamin. Au grand damne de son frère, qui avait toujours eu peur que les garçons ne la voient plus comme l'un de leur pote, mais comme une cible potentielle. Pourtant, une fois que l'on connaissait de plus père la jeune femme, on savait à qui l'on avait affaire, et que rien ni personne ne décide à la place de Joey. Ce n'était pas si facilement qu'elle tombait dans le piège des hommes, ni même qu'elle ne les voyait plus comme de simples amis.

Revenir en haut Aller en bas
http://harry-potter.forumdefans.com/t9570-she-s-my-little-rock-n http://harry-potter.forumdefans.com/t9595-joey-mckingfield-let-me-play-the-game
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Mar 12 Juil - 21:08

Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]


      Cette petite guerre entre les Gryffondors et les Serpentards, Connor ne l’avait jamais comprise. Pourquoi les Serpentards étaient si perfides, si cruels auprès de leur « congénères » ? Aucune idée. Il n’avait jamais été entraîné dans cette histoire. Pas parce que Connor s’entendait avec tout le monde mais au contraire, parce qu’il ne s’entendait avec personne. Pas spécialement méchant, juste complètement effacé. Il ne faisait qu’étudier, ce qu’il fallait, sans excès. Il lisait, il regardait les autres jouer. Il avait le droit, grâce à ses conseils de fin stratèges, à des tapes dans le dos de la part des joueurs de l’équipe de sa maison. Ils avaient gardés la coupe de Quidditch durant quelques années, grâce à lui. Hormis ça, il ne parlait pas avec grand monde. On aurait pu en conclure que, depuis la mort de ses parents, Connor, aussi jeune soit-il, était rentré dans une sorte de dépression.

      « Je ne me suis jamais attardé aux querelles entre les maisons, j’ai toujours trouvé ça stupide » dit-il alors d’une voix très franche, sans aucune arrogance. Il ne visait personne, il donnait juste son point de vue, un avis qui, malgré le fait qu’il soit émit par la bouche de quelqu’un restait totalement objectif. En effet, Connor était quelqu’un de totalement objectif, sur tous les points de vue. Il l’avait écouté rire avant de lui répondre, un rire franc et léger, qui n’avait aucunement l’attention de blesser ou de rabaisser le jeune professeur de potion. Il décrocha même un sourire en coin, en la regardant lui parler, en remuant les mains au rythme de ses paroles, ses mèches de cheveux de devant virevoltant avant de retomber mollement sur son front. Elle tilta plus tard, sur les paroles précédentes du jeune homme. C’est alors qu’elle prononça des choses, des choses merveilleuses que jamais il n’avait entendu auparavant. Il s’étouffa presque en avalant une bouchée du gâteau chiffon. Il se tapait le torse. Ses yeux étaient humidifiés par le manque d’oxygène partiel. Tom apporta un verre d’eau qui vola vers Connor, qu’il saisit avant de boire une gorgée.

      « Désolé. Je… Je ne sais pas. Savant je… » Ne sachant que dire, il disparut dans son large verre de scotch avant de rester quelques secondes sans rien boire, le liquide ambré lui caressant les papilles. Il avala une gorgée en reposant son verre sur le comptoir. Il rebaissa les yeux, évitant le regard de Joey et l’écoutât parler de Quidditch. Ainsi elle était attrapeuse chez les Gryffondors ? Connor ne se souvenait pas d’elle. Pourtant, il avait été mêlé au monde du Quidditch de Poudlard durant une majorité de sa scolarité. Il était bon sur un balai, mais ne pratiquait pas de sport. Il ne s’en servait essentiellement que pour des trajets nécessaires. Cependant sur un balai, il était vif, rapide et souple. Un petit moyen de s’extravertir quand on est renfermé sur soit autant que l’est Connor. Elle se pencha vers lui pour lui dire qu’elle attrapait sans faute le Vif d’Or. Connor sourit à la vue de son expression. Elle tourna la tête à l’instant même de l’annonce de quelques défaites.

      Elle lui proposa alors de se rendre à un match de Quidditch, à l’occasion de la coupe d’Europe qui aurait lieu prochainement. Connor regarda autour de lui, assez bêtement soit. Elle s’adressait bien à lui. Mais il n’était vraiment pas habitué à ce genre de chose. Elle était gentille avec lui et de mémoire d’homme, c’était l’une des premières personnes à ce comporter ainsi avec Connor. Il leva le regard vers elle en sentant ses joues virer au rose clair. Pourtant, il était tellement pâle que son taux d’hémoglobine ne lui avait pas encore permit de rougir encore.

      « Ce serait avec plaisir je vous remercie. » Il paraissait surprit de ses propres paroles. « Il n’est vraiment pas désagréable de parler avec vous. C’est la première fois pour être honnête, que je parle autant avec quelqu’un depuis bien longtemps. » Ce « depuis bien longtemps » était une manière de dire « depuis toujours ». Histoire de ne pas passer pour un pestiféré. Il sourît à la jeune fille, un sourire sincère mais très discret. Il n’était clairement pas quelqu’un de très ouvert, d’extravertie, voir heureux de vivre. Mais malgré tout, il se sentait beaucoup plus à l’aise envers cette jeune femme qu’il ne connaissait pas il y a de ça quelques heures. Il s’autorisait à sourire, chose qu’il n’avait pas fait depuis des lustres. Connor planta sa cuillère dans le gâteau aussi moelleux qu’un gros bloc de mousse et avala la dernière bouchée, avant de demander à Tom un nouveau breuvage chaud. Quelque chose de plus doux que l’alcool. L’alcool le faisait devenir taciturne et triste. Arriva alors une tasse de chocolat très chaude, de la chantilly par-dessus, le tout saupoudré d’un cacao en poudre. Tom s’inclina avant d’annoncer. « Et voici Mr Grant, vôtre habituel chocolat épais espagnol avec sa crème chantilly et dans l’assiette les truffes de chocolat au lait. La même chose mademoiselle ? » Connor acquiesça à sa place, en adressant un regard beaucoup plus animé à Joey.

      Quelque chose qui le rendait plus chaleureux peut être. Paraît-il que le chocolat calme les légères dépressions. Pour faire changer Connor, il lui faudrait alors un Poudlard entier rempli de chocolat au lait. Il prit la cuillère en argent déposée sur la petite assiette et la plongea au centre de la tasse. Le liquide était si épais qu’elle mit quelques secondes à s’écraser contre le rebord en faillance. Il se saisit d’un truffe au chocolat qu’il déposa sur sa langue avant d’en ressentir tout le parfum et de la mâcher. Le chocolat embaumait les environs dans rayons de quelques mètres et l’ambiance se réchauffait. C’est pour ça qu’il aimait le Chaudron Baveur le Connor. Chacun dans son coin, un chocolat à la main, la vie était nettement plus jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Joey Mc.Kingfield
La fantaisie est un perpétuel printemps ♠
avatar

☞ Dispo pour rp : Of course ! ♥

Féminin Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2011
Gallions : 752

Qui suis je ?
☞ SPA : Aucun animal
☞ Doubles Comptes : Lucy Grey; Lorelai M.E. Ravenswood ; Eva E. Douclaire

MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Lun 25 Juil - 21:03






CONNOR&JOEY
Dîner en solitaire ... Ou pas !


-----------------------------------



A y regarder de plus près, il était vrai que cela paraissait logique. Le jeune homme venait de lui annoncer qu'il n'avait jamais pris part à cette guéguerre entre les deux maisons rivales de Poudlard. Ca coulait de source ! Elle avait beau ne pas très bien connaître Connor, il était évident que sa nature était plutôt neutre et pacifique. Pourquoi se serait-il mêlé à ces enfantillages ? Parce que c'était ça. Des gamineries de bac à sable. Cependant, le côté juste et patriote de Joey avait toujours pris le dessus. Il était naturel, pour elle, de défendre ses couleurs et ses valeurs, ainsi que celle de sa maison. C'était de notoriété publique que la jeune femme ne se serait jamais laissée marcher sur les pieds. C'est pourquoi elle était la première à foncer dans le tas, à chaque provocation des vert et argent. Ce n'était pas pour faire l'intéressante, ni pour prendre part à la querelle, non. C'était par fierté. Par pure et simple fierté. Car elle n'en avait pas l'air, mais ce qu'elle pouvait être fière, la blonde ! Fière de ses origines, fière de son nom, fière d'elle-même. Pas hautaine pour un sous, mais tellement sûre d'elle. Pas d'une manière arrogante, mais c'est ce que l'on nommait plutôt une grande confiance en soi et en ses actes. Jamais elle n'avait douté de ses choix, ou des chemins qu'elle avait emprunté. Il n'y avait aucun regret dans la vie de Joey Mc.Kingfield. Aucun. Juste une suite logique et une détermination et une volonté de fer.

Mais elle n'eut pas le temps de rester plus longtemps plongée dans ses pensées. Un bruit familier, bien que très désagréable, se répercuta jusqu'à ses oreilles. Elle se tourna vivement vers son interlocuteur, que ses flatteries avaient failli étrangler. Elle avait les yeux ronds et se mordait la lèvre.


._Est-ce que ça va ?, s'enquit-elle après qu'il lui eut répondu


Parce que malgré sa réponse, il avait toujours le teint un peu pâle de quelqu'un qui venait de manquer d'air. Mais la fin de son verre de scotch le requinqua fort heureusement. Joey se promit alors d'y aller moins brusquement, surtout lorsque le jeune homme portait une quelconque substance vers sa bouche. Cependant, la frayeur et l'étonnement envolés, elle pouffa de rire. Il était fascinant d'observer les traits que pouvait prendre un visage lorsque son propriétaire s'étouffait. Bien sûr, le fait même n'avait rien de drôle. Mais les mimiques ... Elle se retint de rire plus longtemps, de peur de froisser Connor, mais se jura de ne jamais oublier cette tête.


« Ce serait avec plaisir je vous remercie. Il n’est vraiment pas désagréable de parler avec vous. C’est la première fois pour être honnête, que je parle autant avec quelqu’un depuis bien longtemps. »


Un sourire lorsqu'elle porta son verre de scotch à ses lèvres. Une mine ravie, et des fossettes qui apparaissaient près de ses joues. Et l'alcool fila droit dans les poumons.

Et voilà que c'était elle qui s'étranglait lamentablement en se tapant frénétiquement la poitrine. Elle avala une grande gorgée d'air et se calma du mieux qu'elle le put. Il n'est jamais bon de ressentir ce genre de sentiment lorsque l'on buvait ou mangeait. Elle en était désormais certaine. Elle se retourna vers lui et s'excusa de cette quinte de toux intempestive, et accepta avec un énorme sourire le chocolat chaud et les truffes que son nouvel ami commanda à sa place. Le chocolat ... Un pêché mignon qui datait déjà d'un bon bout de temps. Il était la seule chose qui pouvait vous rendre nostalgique en un rien de temps. Il suffisait de penser à tout le chocolat que l'on avait pu dévorer étant enfant ... Mais soucieuse de ne pas se laisser aller par tant de mièvrerie, elle se hâta de terminer son dessert et d'avaler le restant de son scotch d'un coup - sans s'étrangler bêtement, cette fois.


._Je suis heureuse que vous acceptiez, pour le match. J'avoue que je n'avais pas trop envie de m'y retrouver seule, vous comprenez ?


La solitude. Qu'est-ce qu'elle pouvait détester ça ! Et pourtant, elle avait encore plus en horreur le fait d'être entièrement dépendant à quelqu'un. Elle ne voulait rien devoir à personne, mais pour rien au monde elle n'aurait voulu vivre sans amis, sans famille. Elle avait été arrachée très tôt à ses parents, et cela avait suffit à la dégoûter de la vie d'ermite solitaire. Mais alors pourquoi se voyait-elle tant mourir seule, et entourée de toute une bande de chats ?

Joey se rendit bien vite compte que cela faisait quelques secondes - peut-être même des minutes - qu'elle fixait le même point invisible à ses propres yeux. Ah, ça, elle devait avoir l'air fine, désormais.


._Dé-désolée, balbutia-t-elle, J'étais ... perdue dans mes pensées. Ca m'arrive souvent, ce n'est pas très grave ... Mais assez gênant, il faut l'avouer.


Elle lança à Connor un clin d'œil complice. Au fond d'elle, elle savait qu'il ne lui en voudrait pas.


._Au fait, continua-t-elle pour changer de sujet, Avez-vous entendu parler des deux Mangemorts qui ont été coincés il y a quelques temps ? Peut-être arriverons-nous enfin à en finir avec ça ...


Et voilà qu'elle se remettait à penser boulot. Bien entendu, elle n'allait pas lâcher - surtout dans ce bar où tout le monde pouvait tout entendre - qu'elle avait elle-même participé à l'arrestation des deux serviteurs du Lord. Elle mélangeait machinalement la crème fraîche avec le reste de son chocolat, qui venait de lui être servi, et porta une truffe à ses lèvres, tandis que ses papilles gustatives se régalaient. Il était important pour elle de connaître la position de son interlocuteur face à la guerre qui opposait l'Ordre et les Aurors à Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Autant dire qu'elle était pour le bien, et uniquement pour le bien. Mais il lui semblait impossible qu'un homme comme Connor soit dévoué au Lord des ténèbres.

Cette soirée fut plus qu'agréable. Mais il lui était évident que désormais, il était l'heure pour elle de rentrer. Elle était éreintée, mais préférais se dire qu'elle voulait retourner chez elle afin d'avoir la chance de croiser son frère. C'était une question de fierté, comprenez-vous ? Joey Mc.Kingfield ne POUVAIS ressentir de la fatigue. Pas elle, la chasseuse des Mangemorts, celle qui défendait la veuve et l'orphelin, et qui ... Enfin bref, vous voyez le tableau. C'est pourquoi elle se pressa, à contre-coeur, car au fond ça ne lui plaisait pas énormément de quitter sans plus de révérences son nouvel ami, à boire à grandes gorgées son chocolat chaud et à régler l'addition.


._Je suis vraiment navrée. J'ai passé un très bon moment avec vous, mais il se fait tard, vous comprenez ?


Elle se releva et observa une dernière fois Connor, en lui souriant.


._J'espère que nous aurons bientôt l'occasion de nous revoir. J'adore parler avec vous ! En tout cas, vous êtes désormais tenu à accepter mon invitation pour le Quidditch ! Je vous enverrai un hibou afin de nous arranger ... Maintenant, si vous souhaitez que nous nous revoyions avant cela ... Ce serait avec plaisir ! Je ...


Après une brève hésitation, elle se dit qu'il était stupide d'être timide à ce point, surtout que ce n'était pas dans sa nature. Elle s'approcha donc vivement de lui et lui fit une rapide bise pour lui dire au revoir, puis se dirigea vers la porte du Chaudron Baveur, salua Tom le serveur, attrapa sa veste accrochée au porte manteau près de l'entrée, l'enfila, et se pressa au-dehors sans omettre de placer correctement sa capuche devant ses yeux. Par des temps aussi dangereux, il aurait fallu être totalement inconscient - pire encore que Joey - pour laisser l'occasion à ses ennemis de vous reconnaître dans la rue. Aucun Mangemort ne devait l'apercevoir. Aucun. ( Mais c'est rapé. Harry Potter RPG )
Revenir en haut Aller en bas
http://harry-potter.forumdefans.com/t9570-she-s-my-little-rock-n http://harry-potter.forumdefans.com/t9595-joey-mckingfield-let-me-play-the-game
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   Mer 27 Juil - 13:56

Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]


      À peine avait-elle parlé des Mangemorts, Connor devint blanc comme un linge. Bien sûr, ce n’était qu’à peine visible en vue de sa couleur pâle naturelle. Il haussa les épaules et continua de touiller sa tasse de chocolat. Un chocolat assez fort, épais, limite orgasmique en bouche. Une chose qu’il s’offrait, par simple envie de goûter en bonheur, l’espace de quelques minutes. De deux doigts, il s’empara d’une truffe qu’il déposa sur sa langue avant de l’enfourner en bouche. Il la laissa quelques instants, sans la mâcher, en sentant la poudre de cacao se déposer sur ses papilles. Il l’avala après quelques mouvements mécaniques de la mâchoire, reprenant ainsi quelques couleurs. Ils restèrent ainsi pendant quelques minutes. Elle parla, quelques phrases qu’il écoutait avec attention sans en avoir l’air. S’il avait été un chat, ses oreilles se seraient tournées vers elle. Pendant qu’elle se tût, apparemment perdue dans ses pensées, Connor la détailla. C’était l’une, objectivement parlant, des plus belles femmes qu’il n’avait jamais vu. Il revenu sur Terre lorsqu’elle lui dit qu’elle devait rentrer.

      « Oui en effet, il se fait tard. » Confirma-t-il en sortant la montre gousset qui dépassait de la poche de son pantalon. « C’était un plaisir Miss Joey. »
      Encore une fois, le mot plaisir était sorti de ses lèvres. Un mot doux, en sept lettres et deux syllabes, qui sonnaient parfaitement en bouche. Lorsqu’elle se leva, Joey déposa un baiser sur la joue du jeune maître des Potions. Il resta ainsi immobile, en la regardant partir. Ce n’est qu’une fois la belle blonde dehors, sous un temps de chien, ne formant ainsi qu’une silhouette encapuchonnée dans la nuit, Connor portât une main à sa joue. Il pouvait encore sentir le goût fruité des lèvres de la jeune femme. Mais il fallait faire attention. Si elle avait parlée Mangemort, il s’agissait peut être d’une femme capable de croiser Connor lors d’une embuscade, d’une mission. Mais il ne fallait pas se hâter trop vite. Peut être avait-elle simplement entendu cette affaire dans un journal comme le Chicaneur, ou simplement par le bouche à oreille.

      Connor termina son chocolat en quelques gorgées rapides, qui lui brûlaient la gorge. Il déposa sa cuillère dans la tasse désormais vide, elle-même posée sur l’assiette ne contentant qu’un surplus de poudre de cacao non consommé. Le Mangemort sorti une bourse de la poche de sa veste, qu’il alla chercher aux portes manteaux et déposa quelques pièces d’or, d’argent et de bronze sur le comptoir. Il resta debout, sa veste à la main, le temps que Tom l’édenté ne compte une à une les pièces. Bien qu’il vienne souvent, Connor n’avait pas d’ardoise. Il payait ses consommations sans attendre, affichait un signe de tête à l’adresse du propriétaire et sortait dans la nuit. C’est exactement ce qu’il fit. De temps à autre, bien sûr, il se contentait de monter à l’étage, après avoir réservé une chambre, mais cette nuit, il rentra à Poudlard.

      Dans les rues de Londres, marchant jusqu’à une ruelle mal éclairée pour pouvoir transplaner en toute discrétion, Connor aperçut des amoureux, se tenant la main pour rentrer chez eux, après une séance du soir au cinéma du coin. De loin, avant de tourner dans sa ruelle, il les observa. Son sens aiguisé de l’observation pouvait percevoir les battements des cœurs des deux jeunes gens, les mèches humides qui retombaient sur le visage du jeune homme, les yeux pétillant et le parfum pêche de la jeune fille. En arquant un sourcil, nôtre Mangemort fit volte-face et tourna dans la ruelle. On pouvait entendre un pop! Sonore, puis plus rien.

      Connor atterrit à Pré-au-lard, où il y régnait un calme surhumain, presque virtuel. Connor marcha dans les rues de Pré-Au-Lard jusqu’à atteindre le portail du château de Poudlard, l’école des sorciers. En soupirant, il ouvrit la grille géante de métal, qui se referma derrière lui en un bruit sourd et pesant. En traversant le parc, jusqu’à atteindre les marches menant au Hall d’entrée, le maître des potions de ses lieux en avait conclu qu’il s’agissait d’une bonne soirée. Le parfum fruité cette femme, qu’il avait rencontré un jour de pluie, lui resta en tête longtemps, jusqu’à ce qu’il, une fois dans sa chambre, dans les cachots, tombe dans un sommeil très agréable, chose qu’il ne lu était pas arrivé depuis longtemps. Peut être allait-ce se reproduire ? Sûrement, puisse qu’il allait la revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dîner en solitaire... Ou pas. [FE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϞϞ RPG : Le Monde Magique de Harry Potter ϞϞ :: ϞϞ Le Chemin de Traverse ϞϞ :: Le Chaudron Baveur-
Sauter vers: